Publicité
Publicité : Fête des solidarités
Solidarité | Accueil Val de Marne (94) Ivry-sur-Seine | 23/04/2018
Réagir Par

Grève de la faim: le maire d’Ivry s’invite au château de Mohamed VI

Grève de la faim: le maire d’Ivry s’invite au château de Mohamed VI
Publicité

« Vu l’urgence de la situation, qui vous en conviendrez, autorise quelques libertés avec le protocole, je me présenterai le mardi 24 avril en début d’après-midi à votre résidence de Betz dans l’Oise ou dans tout autre lieu à votre convenance. » C’est en ces termes que le maire PCF d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, s’est tout simplement invité chez le roi du Maroc Mohamed VI actuellement en villégiature,

afin de défendre la demande de Claude Mangin-Asfari, habitante de la ville, en grève de la faim depuis mercredi 18 avril pour obtenir le droit de visiter son mari emprisonné depuis 2010 au Maroc. Le maire s’est toutefois heurté à porte close.

Naâma Asfari est  incarcéré à Aarjat, près de Rabat et a été condamné à 30 ans de prison après un procès sommaire et malgré les protestations d’Amnesty International. Il avait été arrêté en novembre 2010 à Gdeim Izik à la veille du démantèlement manu-militari d’un campement de 20 000 sahraouis venus protester contre les discriminations et réclamer l’autodétermination. Accusé de meurtre bien qu’ayant été arrêté à la veille de l’affrontement, il indiquait alors avoir été torturé.

Trois parlementaires, la députée LFI Mathilde Panot, la sénatrice PS Sophie Taillé-Polian et le sénateur PCF Pascal Savoldelli ont également écrit au Premier ministre pour demander un effort diplomatique.

 

 

A lire

Une Ivryenne en grève de la faim pour voir son mari sahraoui emprisonné

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Un commentaire pour Grève de la faim: le maire d’Ivry s’invite au château de Mohamed VI
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi