Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Transports | Val de Marne | 16/11
Réagir Par

Hausse du diesel, gilets jaunes et politiques: le point en Val-de-Marne

Hausse du diesel, gilets jaunes et politiques: le point en Val-de-Marne © Herreneck
Publicité

Station de Créteil Soleil ce jeudi après-midi. Réda fait le plein de sa voiture puis remplit deux jerrycans alors que la pompe est l'une de la dizaine du département à afficher moins de 1,45 euros pour le litre de diesel ce jour-là. "Mon père habite à Charenton-le-Pont où le gazole est dans certaines stations autour de 1,60 euros Un sacré écart. Comme ce n'est pas un gros rouleur, il pourra aller faire ses commissions pendant un bon mois avec ses dix litres", témoigne-t-il.

Christine est venue sur recommandation de ses collègues de travail. « Bientôt le carburant sera un produit de luxe. Ce week-end je vais sortir le gilet jaune pour soutenir les manifestants », annonce-t-elle. A Vitry-sur-Seine, près du pont du Port à l’Anglais, Paul fait aussi son plein de gazole à 1,45 euros. « Il faut encore profiter de ce cadeau de courte durée que nous fait Macron. A mon avis, ils vont en remettre une couche et je ne serais pas étonné que le litre de gazole passe au-dessus de 1,51 euros. Je pense que je vais me joindre à l’un des rassemblements de samedi. Ce sera l’occasion de faire de belles photos », se projette le photographe à la retraite. De fait, plus de la moitié des 90 pompes du département dépasse déjà les 1,51 € pour le diésel, la plus chère étant ce jour à 1,669 € à Saint-Mandé. Certains habitants, au taquet, traquent la moindre variation. « Le prix varie énormément et le moindre centime de différence a un impact sur mon petit budget », insiste Marie-Jeanne, croisée à Vitry.  Ce samedi 17 novembre, un certain nombre d’habitants en colère contre la hausse de la taxation sur le diesel bloqueront les roues avec les gilets jaunes. Dans le Val-de-Marne, quatre rendez-vous ont été donnés via le site qui fédère les regroupements au niveau national, au centre commercial Carrefour de Villejuif, à celui de Belle Epine (à confirmer), au rond point de Gaulle de Bonneuil-sur-Marne et au rond-point Leclerc de Bonneuil. Dans les départements voisins de l’Essonne et de la Seine-et-Marne, des dizaines de rendez-vous ont été fixés.

Du côté des formations politiques, plusieurs partis soutiennent le mouvement chacun à leur manière. Du côté du PS, on a préparé pas moins de 25 000 tracts pour diffuser ce weekend, mais pas de présence officielle à la manifestation,. Même position chez LR, où l’on respecte le mouvement « citoyen ». Les élus PCF, eux, ont fait un happening autour de leur candidat aux Européennes Ian Brossat, lequel a passé le périph hier matin pour aller tracter les propositions alternatives du parti auprès des automobilistes arrêtés au feu du pont de Nogent. Leurs propositions : taxer le kérosène des avions, taxer Total, ne plus fermer les petites lignes de train, revenir à la TVA à 5,5% sur les transports en commun et augmenter le malus écologie des grosses voitures. « On est très bien accueilli par les automobilistes », confie Pierre Garzon, vice-président du département en charge des transports. « Le seul qui nous a rejeté était un conducteur de Porsche« , s’amuse Ian Brossat. Pas question toutefois de passer le gilet samedi. « Les gens ne veulent pas de récupération politique », estime Christian Favier, président du département.La députée LFI Mathilde Panot, a d’ores et déjà indiqué qu’elle serait dehors ce samedi pour bloquer les routes. Debout La France Val-de-Marne a également publié un communiqué pour soutenir le mouvement. « Aujourd’hui, les taxes représentent 60% du prix à la pompe », déplore le mouvement de Dupont-Aignan. Dans cet unisson, écologistes et marcheurs sont un peu esseulés. Du côté d’EELV, on a sorti le gilet vert pour encourager l’accompagnement de la transition écologique. « La hausse du diesel doit faire partie d’un ensemble de mesures en parallèle du développement des transports en commun et de leur gratuité, de l’incitation au covoiturage, du développement des voies cyclables, des circuits courts, de la réouverture des petites lignes SNCF... », détaille Nadine Herrati, co-secrétaire EELV 94. De son côté,Laurent Saint-Martin, député LREM membre de la Commission des finances, parcourt les plateaux TV et radio pour expliquer que si la taxe est fléchée sur le budget général, le budget dédié à la transition écologique a bel et bien augmenté de manière volontariste, représentant désormais 34 milliards d’euros.

Tractage des élus PCF à Champigny-sur-Marne ce jeudi matin.

La fédération des usagers des transports a aussi pris la parole pour s’agacer du mouvement, indiquant que le prix des carburants en France « environ 1,51 € (gazole) et 1,54 € (SP 95) » est dans la moyenne européenne. « Il est moins élevé en Espagne (1,28 € et 1,33 €) et en Allemagne (1,38 € et 1,48 €). Il est plus élevé au Royaume-Uni (1,56 € et 1,49 €), en Italie (1,57 € et 1,66 €) ou encore en Norvège (1,70 € et 1,76 €). » Et d’expliquer que l’on attribue à tort la hausse des prix à la seule hausse des taxes alors que la hausse du cours du pétrole expliquer les 3/4 de la haussse. « L’enjeu fondamental est la dépendance automobile, c’est-à-dire le manque d’alternatives à la voiture dans les zones périurbaines et rurales, qu’il faut réduire rapidement sur tout le territoire car la hausse du prix des carburants va très vraisemblablement se poursuivre avec celle du cours du pétrole », insiste la Fnaut.

Du côté des entreprises, Géard Delmas, président de la CCI 94, regrette que le débat ait pris un caractère un peu trop politique, mais rappelle que le budget carburant des entreprises constitue une composante non négligeable. Lui en appelle à des états généraux locaux pour traiter de la question automobile, notamment concernant la future zone de restriction de circulation, pour éviter de retomber sur la crispation suscitée par la fermeture des voies sur berges à Paris.

 

 

Voir le prix de l’essence dans les stations

Voir le site de mobilisation du 17 novembre

(Propos des automobilistes recueillis par Florent Bascoul)

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

23 commentaires pour Hausse du diesel, gilets jaunes et politiques: le point en Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi