Inondation | Val de Marne | 04/02
Réagir Par

Inondations en Val-de-Marne: le niveau remonte

Inondations en Val-de-Marne: le niveau remonte © Bry sur Marne

De nouvelles évacuations ont du intervenir en bord de Marne ce weekend. Les dernières pluies ont réalimenté la crue commencée fin janvier. Le Val-de-Marne fait toujours partie des 11 départements en vigilance orange inondation depuis deux semaines.

4 centres d’hébergements sont ouverts dans le département (2 à Villeneuve-Saint-Georges, 1 à Villeneuve-Le-Roi et 1 à Nogent-sur-Marne) où environ 300 personnes sont prises en charge. Bry-sur-Marne a également ouvert le gymnase Félix Faure pour permettre aux habitants sinistrés de venir prendre une douche o une collation. Le bilan de vendredi  faisait état de 466 foyers ayant eu des coupures électriques et 224 foyers ayant eu des coupures de gaz. Depuis, de nouveaux foyers ont vu leur électricité coupée par sécurité.

Une guinguette, au Perreux-sur-Marne

Détails des niveaux par cours d’eau en Val-de-Marne

A Alfortville (Seine) Après avoir atteint un pic le lundi 29 janvier vers 8h45 avec 3,39 mètres, restant inférieur à celui de la crue de juin 

Créteil (Marne) Après avoir atteint un pic dimanche 28 janvier au soir avec 3,94 m, juste en deçà de celui de juin 

Les sites Internet utiles
Vigicrue
MétéoFrance

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Inondations en Val-de-Marne: le niveau remonte
  • Les sinistrés sont obligés d’être dirigé vers des gymnases
    Pour infos Mr Gonzales Maire de villeneuve le roi à fait raser des appartements
    Qui appartenaient auparavant à la gendarmerie se l’aéroport.sur le plateau.( sans soucis de la commission de sécurité qui étaient dans un parfait état)
    Qu’il est bon Mr le Maire

  • Pour réagir au titre des articles « Mobilisation » maximale dans le Val de Marne
    Que veux dire le terme mobilisation… au Perreux sur Marne (quartier sud – quai d’Artois) :
    – aucune pompe
    – aucun sac de sable
    – aucun batardeau
    – aucun muret depuis le réaménagement des bords de Marne
    – le gaz coupé
    Oui… il y a eu de la « communication »…. sur le terrain rien sauf :
    – le dépôt d’une barque en plastique orange pour les prises de photos
    – de nombreuses photos d’élus et de (i) responsables… des photos….
    Pour être parfaitement complet : la seul chose qui ait été bien gérée lors de la crue concerne le niveau des égouts (eux usées). Le niveau de l’ouvrage départemental n° 11 a été maintenu à une côte inférieure à celle de la Marne empêchant partiellement des refoulements massifs d’égouts en plus des inondations.
    Ce qui est parfaitement honteux : la crue de la Marne à Nogent, Bry, Le Perreux, Joinville, Noisy… aurait pu être bien inférieure si :
    – la vanne de St Maur avait été actionnée
    – le tunnel dit « à péniches » de Joinville n’avait pas été fermé.
    Ce sont des décisions des élus (ceux des photos) qui n’ont pas pu officiellement « convaincre » la préfecture… bref cette crue était bien un phénomène naturel mais tristement aggravé par des décisions publiques (on estime a environ 40 cms) le niveau supplémentaire lié à l’incurie de certains.
    Au surplus, les anciens « réservoirs Marne » n’ont pas été ou très peu utilisés car ils étaient déjà pleins avant l’épisode de crue.
    Pour faire du « clientélisme » politique les réservoirs sont devenus des « bases de loisirs » sur lesquelles ont fait du « social »… bref ont fait du bateau. Ainsi ils ont été transformés en bases nautiques tout au long de la Marne et des années.
    Alors évidemment lorsqu’il y une crue, le réservoir ne peut pas servir puisqu’il est plein.
    S’ils avaient été totalement vides avant la crue (comme ils étaient destinés lors de leur de leur création) de nombreux riverains n’auraient pas été inondés.
    Là encore la crue n’est plus seulement un phénomène naturel mais un choix politique où certains élus ont préféré faire du « social » en reportant à plus tard le risque d’inondation des riverains.
    En clair nos élus font bien plus d’effort notamment en « social » à destination de population difficiles dont électoralement volatiles et se foutent pas mal d’inonder des riverains historique qui ont fidèlement voté pour eux depuis décennies… il y a vraiment quelque chose qui ne tourne plus rond lorsqu’un élu vous répond en pleine crue qu’il n’est pas compétent et encore moins responsable et que « c’est de la compétence de VNF « Voies Navigables de France) »
    Il y a aussi quelque chose qui ne va plus lorsqu’un maire ou un député n’a pas le pouvoir pour faire intervenir GRDF sur le terroir de sa commune lorsque ses administrés n’ont plus de gaz et que GRDF met 6 jours à venir…
    Au niveau administratif ça revient à dire qu’un simple agent C de chez GRDF peut tenir tête à un énarque élu de l’Etat… j’avoue ne plus rien y comprendre… nous n’avons pas du passer les mêmes concours ni faire les mêmes études c’est sur….
    Allez voir sur internet les historiques (avant les inondations) des niveaux du lac du Der ou de la base de Vaire sur Marne par exemple… cet édifiant.
    Espérons qu’il corrigeront et surtout qu’ils apprendront de leurs erreurs…

    Au lieu de faire du social et de la com imaginons des élus pragmatiques qui :
    – arrêteraient de faire de la communication en annonçant non pas qu’il y a un plan (le PPRI)
    mais se retrousseraient les manches :
    – feraient un stocks de dizaines de M3 de sable (à l’entrepôt des services technique Boulevard Foch ou utiliseraient celui de l’entreprise de bâtiment qui se trouve à 100 mètres)
    – stockeraient des sacs
    – stockeraient du bois et des passerelles
    – feraient construire un batardeau le long de l’aménagement de la rive d’un hauteur de 73 cms (ça suffit)
    – contractualiseraient des mises à dispositions de pompes avec des entreprises (comme à Bry)
    – arrêteraient de dessiner des rues sans tenir compte des inondations
    – poseraient des clapets sur les canalisations de pluviales (à côté des avaloirs)
    …. bref prendraient des VRAIS mesures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *