Logements | Chevilly-Larue | 04/10/2018
Réagir Par

A Chevilly-Larue, l’internat du lycée Pauline Roland reste sous-occupé

A Chevilly-Larue, l’internat du lycée Pauline Roland reste sous-occupé © Fb
Publicité

Pour la deuxième rentrée consécutive, le lycée Pauline Roland de Chevilly-Larue propose un hébergement en internat aux élèves de BTS pour lutter contre le décrochage et les inégalités scolaires. Un espace tout confort de 70 lits qui n'est pour l'instant occupé qu'à 35%.  

Ouvert à la rentrée 2017, l’internat n’est pas réservé qu’aux étudiants de Pauline Roland mais aussi à tous les étudiants post-bac qui sont inscrits dans les lycées de Chevilly-Larue, Orly, Choisy-le-Roi, Vitry-sur-Seine, Cachan, Fresnes et Thiais. Ouvert du dimanche soir au vendredi matin, il propose des chambres individuelles ainsi que des salles de loisirs et d’études sur un peu plus de 2000 m2. Même s’ils sont majeurs pour la plupart, les étudiants ne sont pas livrés à eux-mêmes et restent encadrés par des assistants d’éducation ainsi qu’un conseiller principal d’éducation. Des ateliers ont été mis en place à la demande des étudiants pour se renforcer en anglais et en culture générale. Le coût mensuel se situe autour de 150 euros.

« Nous sommes très concurrentiels. De tels types de prestations n’existent pas ailleurs et malgré cela, nous ne sommes qu’à 35% d’occupation, regrette Sébastien Ranucci, proviseur du lycée.  Lorsqu’un lycéen va sur Parcoursup et fait un vœu pour une classe préparatoire, il peut aussi voir si l’établissement dispose d’un internat et candidater, alors que pour les BTS, cela n’apparaît pas. Nous souhaiterions avoir une meilleure visibilité », réclame le proviseur.

Une préoccupation partagée par le Conseil régional qui constate que ce n’est pas un cas isolé. « Il y a aujourd’hui 68 internats et nous souhaitons en créer 32 autres, soit une augmentation de 3000 places supplémentaires parce que nous pensons qu’ils ont une efficacité réelle sur la réussite scolaire. Encore faut-il que les taux de fréquentation suivent. Les 35% d’occupation évoqué à Chevilly-Larue sont dans la moyenne régionale et nous ne pouvons pas nous en contenter », pose Marie-Carole Ciuntu, vice-présidente du Conseil régional en charge des lycées et maire  LR de Sucy-en-Brie.

 

 

De son côté, le rectorat estime que la modification de la carte des formations proposées par les établissements de l’académie devrait permettre de mieux mettre en avant les internats qui sont une priorité du ministère de l’Éducation nationale.

Ouvert à la rentrée 2011 avec une capacité de 800 élèves, le lycée doit aussi faire l’objet d’une extension de 400 places dans le cadre de sa deuxième phase de projet, d’ici à la rentrée 2021.

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi