Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Grand Paris Express | Val de Marne | 23/11
Réagir Par

Interopérabilité du Grand Paris Express : les élus haussent le ton

Interopérabilité du Grand Paris Express : les élus haussent le ton © SOS riverains metro Champigny
Publicité

Inquiets de la remise en question de l'interopérabilité des lignes 15 sud et 15 est à Champigny-sur-Marne, les membres du conseil d'administration d'Orbival, l'association d'élus du Val-de-Marne à l'origine du tracé de la 15 Sud, ont adopté ce jeudi une motion pour réclamer la réalisation du projet initial.

Il y a tout juste cinq mois, Thierry Dallard, fraîchement nommé à la tête du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris avait assuré devant le conseil d’administration de l’association Orbival que son ordre de mission consistait à « réaliser le Grand Paris Express dans son ensemble, pas [à] gérer sa diminution ». C’est pourtant l’impression que partagent aujourd’hui élus et représentants de la société civile avec la remise en cause de l’interopérabilité des lignes 15 sud et 15 à Champigny-sur-Marne qui permet de ne pas avoir à changer de rame pour aller de la 15 Sud à la 15 Est, dans le cadre d’une boucle complète.

Lire. Métro : l’intéropérabilité 15 sud-15 est de plus en plus compromise

« L’abandon de l’interopérabilité 15 sud et 15 est a profondément choqué et mobilisé très largement. Des initiatives ont été prises par les habitants et les élus de toute sensibilité, en Val-de-Marne et en Seine-Saint-Denis. Peut-on parler d’économies lorsque 200 millions d’euros ont déjà été engagés? Peut-on parler d’économies lorsque l’ensemble des conséquences de la suppression de l’interopérabilité ne sont ni expertisées ni publiques? Chacun comprend que de derrière la remise en cause de l’interopérabilité, c’est la remise en cause partielle ou totale de la ligne 15 Est! ». C’est inacceptable. Derrière se cachent d’autres menaces comme de nouveaux reports d’échéances qui risquent de fragiliser l’ensemble de la ligne », a entamé Christian Favier, président d’Orbival et du Conseil départemental.

Pour l’association Orbival, la présence de la notion d’interopérabilité des lignes dans différents documents d’orientation ayant servi de base au vote de délibérations actant le projet du Grand Paris Express devrait impliquer la réalisation d’une déclaration d’utilité publique modificative lourde de conséquence. « Il va alors se poser des questions sur la robustesse d’exploitation, la pertinence de la localisation des sites de maintenance qui avaient été décidés en fonction de l’interopérabilité. Les taux de rentabilité des lignes seront nécessairement remis en cause et vont engendrer des coûts supplémentaires », a poursuivi le président du conseil départemental du Val-de-Marne.

Le prolongement prioritaire d’Eole à l’ouest passe mal

« A l’occasion d’une rencontre récente avec Valérie Pécresse, elle m’a dit qu’à l’allure où le projet avançait, nous aurions le prolongement de la ligne E à l’ouest deux ans avant la ligne 15 est. Il est inacceptable que la SGP ait été siphonnée pour faire Eole, nous devons exiger 300 millions d’euros supplémentaires, notamment pour réaliser la gare de Bry-Villiers-Champigny, sinon, l’Est parisien sera mis au rebut dans sa totalité. Si nous n’avons pas la 15 est dans les temps, nous allons droit à la catastrophe avec davantage d’accidents notamment sur les quais à Val-de-Fontenay où tout le monde descendra pour venir prendre le RER E. J’ai l’impression que jusqu’à présent nous n’avons pas tapé assez fort. Il faut que l’engagement soit total », s’est insurgé Jean-Pierre Spilbauer, maire de Bry-sur-Marne.

 

 

A l’issue de la séance, l’assemblée à adopté à l’unanimité une motion titrée « oui au maintien intégral de la ligne 15 du Grand Paris Express, non à la remise en cause de l’interopérabilité ». Les territoires métropolitains et les communes ont été invitées à voter des vœux ou des délibérations en ce sens lors de leurs prochaines assemblées. Enfin, le collectif de défense du métro du Grand Paris a lancé une pétition pour demander à la SGP de respecter ses engagements qui approche des 500 signatures.

Les élus du Val-de-Marne auront peut être la possibilité d’alerter directement le premier ministre, qui vient d’officialiser par courrier le plan d’économie de 10% du budget global du grand paris express, lors d’une rencontre prévue d’ici quelques jours à son cabinet au sujet de la gare de Bry-Villiers-Champigny.

Consulter la motion

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour Interopérabilité du Grand Paris Express : les élus haussent le ton
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi