Politique locale | Le Kremlin-Bicêtre | 09/04
Réagir Par

Au Kremlin-Bicêtre, les groupes LR et Modem réclament la démission du maire soupçonné de corruption

Au Kremlin-Bicêtre, les groupes LR et Modem réclament la démission du maire soupçonné de corruption © Election de JM Nicolle en janvier 2016

(Mise à jour 10 avril avec position du Modem) Alors que le maire du Kremlin-Bicêtre, Jean-Marc Nicolle, est mis en examen depuis une dizaine de jours, notamment pour corruption, soupçonné d’avoir demandé à des entreprises souhaitant travailler avec la ville de financer son association d’oenologie afin de récupérer l’argent pour jouer au tiercé, les groupes d’opposition LR et Modem demandent à l’élu de démissionner.

« Si les événements se sont accélérés depuis deux semaines, notre ville est bel et bien plongée depuis près d’un an dans une crise de crédibilité sans précédent. Malgré son entêtement à s’accrocher à son siège comme une moule à son rocher, le maire n’est de fait plus en position de représenter notre ville à l’égard des interlocuteurs de notre commune : représentants de l’Etat, autres collectivités locales, entreprises, associations locales, etc. », pose Léa Morgant au nom du groupe LR.

« Il n’est pas question de remettre en cause l’article 9 de notre Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen qui nous est si chère : « Tout homme est présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable ». Mais quelle que soit l’issue des procédures judiciaires à l’encontre de Monsieur Nicolle – non-lieu, relaxe ou condamnation – il est de fait qu’il ne dispose plus désormais de la confiance, de la fiabilité et l’autorité nécessaires pour gérer et animer une commune.
Il est des moments où, tout en se battant légitimement pour se justifier, il est nécessaire d’être objectif avec soi-même, de faire preuve de retenue personnelle et de donner priorité à l’intérêt général. C’est dans ce sens que Monsieur Nicolle doit tirer toutes les conséquences de la situation actuelle et se démettre », poursuit la conseillère d’opposition.

Le groupe raille par ailleurs une « révolution de palais » à l’intérieur dans la majorité municipale. « Chacun se positionne pour se partager un héritage qui n’est pas encore disponible … Les uns excluent les autres … Quelle indignité ! Le jeu des chaises musicales n’est pas digne de ce que les citoyens attendent de responsables politiques », tacle encore le groupe qui souhaite également revenir sur les « basiques de  l’affaire » et réclame de nouvelles investigations de la part de la Chambre régionale de la Cour des Comptes sur la comptabilité de la ville.

Même position au sein du groupe Modem présidé par Saïd Hassani. « Si la présomption d’innocence reste acquise jusqu’au jugement du Tribunal de la République, elle ne peut être une thérapeutique neutralisant la honte, l’indignation, la perte de confiance et la sidération, après la publication des  motifs de la mise en examen du 1er magistrat de la ville. Jean-Marc Nicolle a déclenché avec cette mise en examen, une tempête médiatique et politique au sein même de son ex parti. Il ne maitrise même plus sa majorité dans le conseil municipal et ternit, par la même occasion, l’institution et ceux qui la composent« , pose le président du groupe centriste. « Un maire doit inspirer confiance pour un travail au service des habitants, dans la sérénité, l’efficacité et l’honnêteté. Ces éléments ont disparu avec cette mise en examen et les soupçons notés par le magistrat instructeur. Le Groupe Modem exige la démission des fonctions de Maire. »

Voir tout notre dossier sur le sujet

Le prochain Conseil municipal du Kremlin-Bicêtre se tient ce jeudi 12 avril.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour Au Kremlin-Bicêtre, les groupes LR et Modem réclament la démission du maire soupçonné de corruption

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *