Politique locale | Fontenay-sous-Bois | 06/04
Réagir Par

L’Appel pour Fontenay entre en campagne par le petit commerce

Environ 400 entretiens en ville réalisés par 17 enquêteurs. L’association L’Appel pour Fontenay, présidée par l’ancienne candidate aux municipales 2014 Murielle Michon (ex adjointe PS désormais sans étiquette), a dévoilé ce jeudi les résultats de son enquête sur le commerce de proximité à Fontenay-sous-Bois. Un premier acte pour la campagne des municipales 2020.

Lancée en septembre 2017, l’enquête a été réalisée auprès des commerçants, d’habitants de différents quartiers et a été complétée d’un entretien avec l’adjointe au commerce Marie-José Do Rosario ainsi qu’avec le chef du service développement économique.

Verdict : des transports en commun très appréciés et un marché qui fonctionne bien place Moreau David pour les points positifs, pas assez de stationnement et de diversité des commerces pour les points négatifs. Concernant les habitudes d’achat, les habitants indiquent se fournir essentiellement à Fontenay en ce qui concerne la santé (pharmacie, lunettes) et la beauté (coiffure, esthétique), les grandes surfaces (notamment le Auchan de Val-de-Fontenay) pour l’alimentaire, l’entretien et le bricolage et les commerces des villes voisines (Vincennes, Nogent et Paris) pour l’habillement et les chaussures. Parmi les souhaits les plus marqués : le développement du nombre de commerces et notamment de restaurants. « Nous avons aussi constaté que les personnes qui sont dans un quartier se déplacent difficilement dans un quatre quartier de la ville« , indique Murielle Michon. L’une des caractéristiques de cette commune de 50 000 habitants, qui compte 460 commerces de détail actifs selon le décompte de l’enquête, est en effet qu’ils sont dispatchés en plusieurs secteurs entre la rue Dalayrac, Fontenay Village, le boulevard de Verdun et le centre commercial Auchan.

« Le problème est que le développement du commerce ne représente que 20 000 euros, soit 0,02% du budget municipal, et qu’il n’y a que deux personnes qui sont affectées au développement économique. C’est insuffisant pour une commune de 53 000 habitants. Il faudrait par exemple recruter un manager de centre-ville », suggère Murielle Michon. L’ancienne tête de liste aux municipales de 2014 préconise de travailler sur la « convivialité » dans les différents secteurs commerçants en faisant venir des commerces complémentaires, insistant notamment sur le boulevard de Verdun aujourd’hui peu avenant. « Cela serait agréable de s’asseoir en terrasse pour prendre un verre lorsque l’on sort de la salle Jacques Brel. Aujourd’hui, il faut aller jusqu’à Fontenay village. » L’Appel pour Fontenay propose aussi de travailler sur l’aménagement urbain. « A Montreuil par exemple, ils ont aménagé des terrasses en bois. Et puis, les gens nous ont aussi fait beaucoup de remarques sur la propreté« , poursuit Murielle Michon.

Voir l’enquête de l’association.

« Pour évaluer le budget complet consacré au commerce, il faut tout prendre en compte toutes les lignes, y compris les salaires des deux personnes du service et les sommes consacrées aux animations de Noël« , réagit-on au cabinet du maire. « Nous avons mis en place des outils comme le droit de préemption commercial mais il faut pour cela qu’il y ait des projets de commerces prêts à s’installer, ce n’est pas si simple. Les gens veulent des commerces de proximité mais ne les font pas toujours vivre et la librairie de la rue Dalayrac, que nous avions installée, n’a pas tenu. »La ville rappelle aussi la présence du centre commercial Auchan et des supermarchés Intermarché et Lidl qui jouent le rôle de commerce de proximité pour les cités voisines. « Concernant le boulevard de Verdun, nous sommes conscients qu’il n’est actuellement pas au niveau mais nous n’avons pas attendu L’Appel de Fontenay pour y travailler! Des projets sont en cours autour du futur théâtre. Nous aurions aimé que Murielle Michon soit plus active lorsqu’elle était elle-même adjointe au commerce« , tacle le directeur de cabinet du maire.

Trois nouvelles enquêtes prévues : la méthode En Marche ?

Pour l’association, créée après les municipales de 2014 pour préparer celles de 2020, cette enquête sur les commerces constitue le premier volet d’une série de quatre, qui devrait se poursuivre par une enquête sur l’école, une autre sur la santé et une sur les transports. « Demander l’avis des gens permet de dialoguer et d’installer une relation humaine beaucoup plus intéressante que lorsque l’on distribue des tracts« , motive Murielle Michon. Une méthode qui n’est pas sans rappeler celle de LREM… « J’ai soutenu la République en Marche aux présidentielles et législatives mais je n’en suis pas adhérente et c’est nous qui avons été précurseurs d’En Marche en en créant l’Appel pour Fontenay qui dépasse les clivages droite et gauche« , reprend la présidente de l’Appel pour Fontenay, qui n’exclut pas non plus de rapprochement avec Gildas Lecoq (UDI), président du groupe LR-UDI au sein du Conseil municipal.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement
et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

7 commentaires pour L’Appel pour Fontenay entre en campagne par le petit commerce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *