Société | National | 12/12/2018
Réagir Par

Le gouvernement lance un débat national multi-sujets relayé localement

Le gouvernement lance un débat national multi-sujets relayé localement
Publicité

Alors que les maires ont invité les habitants à remplir des cahiers de doléances, le Premier ministre a présenté ce mercredi en Conseil des ministres les modalités d'organisation du grand débat national annoncé lundi par le président de la République, qui sera relayé localement, notamment via des débats publics, et qui portera sur cinq thèmes. 

C’est là justement l’originalité de la démarche. Ces dernières années, plusieurs grands débats sur l’Education nationale ou encore sur l’identité nationale, ont été lancées et portés localement. Cette fois, il s’agit de donner la parole aux Français aussi bien sur le prix de l’essence que les services publics, l’organisation de l’Etat, l’exercice de la citoyenneté ou encore les « inquiétudes » relatives à l’immigration.  Cinq questions ont été formulées comme suit par le Premier ministre : « Comment mieux accompagner les Français dans leur vie quotidienne pour se déplacer, se chauffer, isoler leur logement ? Comment faire évoluer le lien entre impôts, dépenses et services publics pour mieux répondre aux besoins des Français ? Comment faire évoluer l’organisation de l’Etat et des autres collectivités publiques pour les rendre plus proches des Français et plus efficaces ? Que signifie être citoyen aujourd’hui ? Comment faire évoluer la pratique de la démocratie et de la citoyenneté ? Quelles sont les attentes et les inquiétudes des Français relatives à l’immigration, dans un contexte de mondialisation et de laïcité parfois bousculée ? »

Concrètement, les formes de la concertation reposeront non seulement sur des débats publics locaux mais aussi des « sollicitations directes de Français sur leurs lieux d’activité et de vie sur le territoire », des « groupes de réflexion participatifs conduits à l’initiative des maires, des parlementaires, des associations, des syndicats, des entreprises et de l’ensemble des corps intermédiaires », et encore via une plate-forme numérique et les réseaux sociaux. Dans ce contexte, les cahiers de doléances lancés par les élus devraient entrer dans le champs de cette concertation. Le Conseil économique, social et environnemental et les conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux seront également saisis. La concertation doit durer jusqu’au premier mars.

A quoi cela va servir ?

Comment les milliers de remontées du terrain seront-elles interprétées, analysées ? A quoi cela servira-t-il ? Sur ce point, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement s’engageait à « faire évoluer les dispositifs d’accompagnement de la transition écologique (chèque énergie, aides à la rénovation, primes à la conversion et pour le changement de chaudière, etc.), pour les rendre plus simples, plus efficaces et plus solidaires ; accentuer la différenciation des réponses en fonction des territoires et l’inclusion de volets « participatifs » dans les budgets publics ; transformer l’organisation de l’État pour le rendre plus agile et plus proche des citoyens ; et encore adapter les modalités du débat démocratique aux attentes des citoyens qui souhaitent être plus directement associés à l’élaboration des politiques publiques qui ont une incidence directe sur leur vie quotidienne. »

 

 

Des précisions le 15 décembre

Pour organiser le débat, les clefs ont été confiées à Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public, laquelle doit présenter les modalités opérationnelles dès ce samedi 15 décembre. La Commission nationale du débat public, saisie généralement pour organiser la concertation sur des grands projets structurants (elle avait par exemple organisé les débats en amont du projet Grand Paris Express), avait déjà été saisie cette année d’une consultation plus sociétale, à propos de l’Europe.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

8 commentaires pour Le gouvernement lance un débat national multi-sujets relayé localement
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi