Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Politique | Territoire T10 | 04/10
Réagir Par

Le président de Marne et Bois choisit les départements contre la MGP

Publicité

Voilà qui est net et tranché. Alors que les départements de banlieue ont annoncé en début de semaine la création d'un Fonds interdépartemental d'investissements pour rééquilibrer les richesses dans la région, et devraient être rejoints par la ville de Paris, le président LR du territoire Paris Est Marne et Bois, Jacques J-P Martin, annonce son souhait d'y contribuer et d'inviter les autres EPT (Etablissements publics territoriaux) à faire de même, et lance l'offensive contre la MGP (Métropole du Grand Paris).

Le président de cet EPT de l’Est val-de-marnais rappelle que son territoire a consacré 30 millions d’euros à l’investissement en 2018 et souhaite « étudier les possibilités de contribution » au fonds interdépartemental.

Alors que les territoires sont en passe de créer une association commune, l’Alliance des territoires, l’élu entend proposer aux autres EPT de « construire ensemble un projet de syndicat mixte métropolitain qui soit réellement au service du développement et du rééquilibrage territorial, ainsi que de la lutte contre les inégalités sociales » et considère que « cette ambition métropolitaine ne justifie pas une couche administrative supplémentaire dans un paysage institutionnel qu’il convient d’optimiser, en transformant la Métropole du Grand Paris en un syndicat mixte (région, départements, territoires) ce qui permettrait d’économiser plusieurs millions d’euros de charges de structure chaque année, qui pourraient être consacrés à des investissements de nature à améliorer la qualité de vie des Franciliennes et des Franciliens. »  De quoi déclarer définitivement la guerre à la métropole.

Concernant la participation au fonds d’investissement interdépartemental, qui attend la validation de la préfecture pour s’officialiser, les deux autres territoires du Val-de-Marne temporisent. Dans le Grand Orly Seine Bièvre, on rappelle qu’il faut commencer par boucler le budget 2019 tandis que dans le Grand Paris Sud Est Avenir, le président indique qu’il faudrait d’abord aborder le sujet avec les élus.

Sur les questions de gouvernance métropolitaine, les avis sont aussi nuancés d’un territoire à l’autre. Tout le monde s’accorde en revanche sur deux objectifs à très court terme : la transformation des EPT en EPCI à part entière et la sanctuarisation de leur dotation d’intercommunalité, voir article détaillé.

A lire : 

 

 

Fonds interdépartemental d’investissement: Paris prêt à rejoindre la banlieue

Les territoires du Grand Paris s’allient pour défendre leurs finances

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi