Publicité
Publicité : Ordival 94
En images | Orly | 17/12/2018
Réagir Par

L’inauguration du siège du Grand Orly Seine Bièvre en images

L’inauguration du siège du Grand Orly Seine Bièvre en images
Publicité

Open spaces, bureaux individuels, espaces de repos, de réunion, de tranquillité pour téléphoner… C’est à la carte que les agents du territoire Grand Orly Seine Bièvre ont fait aménager les bureaux, dans leur nouveau siège de Coeur d’Orly, inauguré ce vendredi 14 décembre.

Objectif : rassembler 300 agents qui étaient dispersés entre Athis-Mons, Choisy-le-Roi, Arcueil, ou encore l’une des 24 communes qui composent le territoire le plus peuplé de la Métropole du Grand Paris, après la capitale. Pendant près d’un an, les agents ont pu plancher avec le cabinet Archikubik pour imaginer leurs nouveaux espaces. « J’aurais préféré qu’on nous consulte sur l’emplacement mais c’est bien qu’on nous ait consulté sur l’aménagement« , confie un agent. Tout beau tout neuf, Coeur d’Orly est certes relativement accessible, en voiture, en tramway T7, bientôt par la ligne 14, et pour les plus déterminés en vélo, malgré les obstacles, mais ne bénéficie pas d’un environnement de centre-ville. La vue sur les avions qui décollent est en revanche imprenable, de quoi se projeter…  Dans l’immeuble Askia, dessiné par Jean-Michel Wilmotte, le territoire s’est offert deux étages. Le reste est occupé par Aéroports de Paris avec qui les agents du GOSB partagent aussi le restaurant inter-entreprises. « C’est très important que les agents puissent travailler ensemble cela fait plaisir de voir tout le monde venir avec le sourire » se réjouit le président Michel Leprêtre. Seuls absents à l’inauguration, bondée de tous les acteurs du développement que compte le territoire, l’Essonne et le Val-de-Marne, les élus LR et UDI ont dénoncé un choix trop onéreux. « Plus de 4,7 millions d’euros de dépenses initiales sont associées à ce projet disproportionné. Ce chiffre masque en fait la facture récurrente de la location annuelle du siège estimée à près de 2 millions d’euros« , ont pointé les élus dans un communiqué. « La droite ne vote jamais le budget du territoire, c’est une posture politique, mais cela ne nous empêche pas de travailler ensemble. Lorsque nous aurons revendu les anciens sièges des intercommunalités à Arcueil et Choisy, cela reviendra à 2,8 millions euros par an au lieu de 2,7 millions, ce qui est quasiment équivalent, sans compter les gains en efficacité des agents qui n’ont plus à traverser le territoire pour se réunir« , réplique-t-on au territoire.

Visite en images

[caption id="attachment_161141" align="alignnone" width="4032"] A la direction de la prospective, chacun est issu d’une intercommunalité différente ou d’une ancienne ville isolée[/caption]

[caption id="attachment_161133" align="alignnone" width="4032"] Consignes pour les agents qui ne sont pas installés au siège et viennent pour la journée[/caption]

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour L’inauguration du siège du Grand Orly Seine Bièvre en images
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi