Logements | Villejuif | 17/12/2018
Réagir Par

L’OPH de Villejuif propose d’augmenter le loyer pour maintenir la sécurité

Publicité

Les dealers qui traînent et les occupations des halls d'immeuble constituent l'un des problèmes récurrents du site centre de l'OPH de Villejuif, notamment dans les rues Le Bigot et Sévin.  C'est dans ce contexte que l'OPH a proposé il y a un an d'installer un agent de sécurité et un agent cynophile, en sollicitant un prestataire extérieur.

Objectif : libérer les halls d'immeuble et sécuriser les abords des résidences de 14 heures à 1 heure du matin. Ce service a toutefois un coût et l'OPH a envoyé un courrier aux locataires du site centre pour leur demander s'ils souhaitaient conserver cette solution en contrepartie d'une augmentation du loyer de 15 euros par mois à partir de janvier 2019, ou bien s'en passer. Déjà opposée sur le principe l'an dernier, la CNL (Confédération nationale du logement) locale a réagi et organise un rassemblement contre cette proposition ce jeudi 20 décembre.

"Nous étions contre cette solution faisant appel à des agents extérieurs, car nous souhaitions que ce soit la police nationale qui intervienne. La présence d'agents na fait que déplacer le problème vers la place Thorez. Beaucoup d'habitants sont retraités et ont déjà vue une partie de leur pension amputée via la CSG, et les loyers doivent augmenter de 1,25% à partir du 1er janvier 2019, il n'est pas envisageable d'augmenter encore le loyer de 15 euros!", dénonce Jean Omnes, représentant de la CNL locale.

Du côté de l'OPH, on défend la proposition. Dans un courrier aux habitants, la directrice générale de l'OPH indique ainsi que plusieurs dispositifs ont été expérimentés et que celui qui s'est avéré le plus efficace pour le groupe centre est la présence de ces deux agents. La responsable de l'OPH poursuit en invitant les locataires à se prononcer sur la poursuite ou non de cette solution, en indiquant qu'il sera nécessaire de contribuer à hauteur de 15 euros par mois et par logement. Les habitants ont jusqu'au 26 décembre pour se prononcer.

La CNL, elle, organise un rassemblement sur place ce jeudi 20 décembre à 16h30.

La suite de cet article est réservée aux abonnés !

La plupart de nos articles sont accessibles gratuitement afin de pouvoir être lus par tous.

Cependant l’information a un coût, et nous réservons donc certains articles ou parties d’articles à nos abonnés payants. Vous pouvez souscrire un abonnement individuel en quelques clics ci-dessous.

Il vous donnera immédiatement accès à tous nos articles et contenus réservés aux abonnés, et à tous nos autres articles sans limitation.

Cet article est publié dans , avec comme tags CNL, logement, OPH, Police, police nationale,

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi