Education | Villeneuve-le-Roi | 09/02
Réagir Par

Lycée Brassens: la pétition des maires déconcerte

Alors que les élèves du lycée Georges Brassens de Villeneuve-le-Roi doivent reprendre les cours ce lundi 12 février dans l’ancien collège désaffecté Monod de Vitry-sur-Seine, la pétition lancée par les mairies d’Ablon et Villeneuve pour réclamer le maintien des élèves à Brassens suscite la colère chez certains et des interrogations chez d’autres, à l’instar du député LREM de la circonscription, Laurent Saint-Martin.

Après bientôt deux mois d’interruption des cours présentiels, les enseignants ainsi qu’un certain nombre de parents et d’élèves estiment en effet qu’il s’agit de la moins mauvaise des solutions.

« Monsieur le maire, vous pouvez signer des pétitions ou remuer ciel et terre, les élèves ne retourneront pas dans le bâtiment tant qu’il ne sera pas remis en état », lance dans un communiqué cinglant Louis Boyard, représentant de l’UNL, un syndicat lycéen.

Pour sa part, le député LREM de la circonscription, Laurent Saint-Martin, pointe les divergences au sein de la majorité LR du Conseil régional sur cette question, alors que la décision a été portée par sa vice-présidente Marie-Carole Ciuntu, maire LR de Sucy-en-Brie, et que Didier Gonzales, le maire de Villeneuve-le-Roi, siège à ses côtés à la région.

Le député réclame ainsi « l’arbitrage de la présidente de la région Ile-de-France »,  Valérie Pécresse. « Le chaos entretenu par le conseil régional est préjudiciable aux élèves, parents d’élèves et enseignants », dénonce l’élu qui  demande « pourquoi un membre de la majorité régionale s’oppose-t-il à la solution proposée par madame Ciuntu ? » L’élu réclame par ailleurs les résultats des expertises en cours.

A lire  :

Ablon et Villeneuve-le-Roi pétitionnent pour garder les cours à Brassens

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Lycée Brassens: la pétition des maires déconcerte
  • Je me demande si dans ce débat on n’a pas oublié les « enfants » au profit des querelles politiciennes ! (comme à Vincennes auparavant!)

  • A savoir:
    Depuis des années le maire conseiller régional d’île de France bloque le dossier en refusant de vendre des parcelles derrière l’établissement,afin de pouvoir entamer les travaux. Une fois élu au conseil régional bizarrement il accepte de vendre (une idée de son opposition d’alors).
    Dans une position inconfortable dans laquelle il s’est mis tout seul,aujourd’hui il accuse tous le monde même ses propres amis. Hallucinant de constater que même lorsque le bateau coule en tant que commandant du bateaux,il accuse les passagers d’avoir fait couler le navire.
    Ce n’est pas un maire,Mais un opportuniste carriériste,uniquement obsédé par les prochaines élections.
    Oui,tout est de sa responsabilité et aux prochaines municipale les jeunes qui aurons l’âge de voter s’en souviendront ! Mais c’est vrai,ce maire de pacotille n’a jamais mis ses propres enfants dans les établissements scolaires de Villeneuve le roi. Ceci expliquant peut être cela.
    Nous voulons des modules tout de suite et arrêtez de mentir,c’est possible de les mettre en place (il suffit de contacter les entreprises qui installent et fabrique pour avoir les réponses à nos questions) pendant les vacances scolaires. Là encore on nous cache certaines choses. Pourquoi tant de mensonges ?
    Et pour finir,reconstruire au même endroit est stupide,parce que l’établissement est déjà construit sur ce terrain qui est d’anciennes carrières,expliquant les problèmes actuels d’affaissement. Cela veut dire que dans 50 ans il faudra de nouveau redétruire pour reconstruire,à moins de dépenser 120 millions d’euros au lieu de 60 actuellement.
    A méditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *