Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Politique locale | Grand Paris | 06/12
Réagir Par

Maintien des départements : l’opposition du Val-de-Marne applaudit

Publicité

Alors que les présidents des départements de banlieue ont annoncé en début de semaine s'être faits confirmer par la ministre Jacqueline Gourault que le gouvernement avait enterré le projet de suppression des départements du Grand Paris, le groupe d'opposition LR et apparentés du Conseil départemental du Val-de-Marne se réjouit.

« Au-delà des clivages partisans qui occupent régulièrement les débats démocratiques de notre assemblée, notamment sur la gestion financière du département ou sur la mixité sociale, nous avons toujours considéré que l’action départementale a un impact concret dans la vie quotidienne de nos concitoyens et qu’il serait dangereux de supprimer cette instance« , se réjouit Olivier Capitanio, président du groupe Val-de-Marne Autrement qui s’inquiète toutefois de la marge de manoeuvre laissée aux collectivités.

« Les exemples de la recentralisation forcée des pouvoirs sont nombreux : mise sous tutelle financière des collectivités locales, décisions unilatérales de fermetures de services publics de proximité (La Poste, commissariats, travaux du Grand Paris Express retardés ou partiellement supprimés…), décisions arbitraires pesant sur l’avenir de nos villes sans aucune concertation (logements sociaux, construction de prisons…). Les élus appellent donc de nouveau à plus de concertation et d’écoute comme le Président s’y était engagé dans son interview télévisée d’octobre dernier en déclarant qu’il était nécessaire de « s’appuyer sur les élus locaux dans tous nos territoires qui sont les premiers porteurs de la République au quotidien », poursuit l’élu.

A lire aussi :

Le gouvernement abandonne la suppression des départements du Grand Paris

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi