Education | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 16/02/2018
Réagir Par

Manif et opération école déserte contre la carte scolaire

Manif et opération école déserte contre la carte scolaire
Publicité

Après le boycott du CDEN (Conseil départemental d’Education nationale) qui devait acter ce lundi 12 février la carte scolaire 2018, de nouvelles actions sont prévues dans le département alors que le CDEN se réunit à nouveau ce vendredi 16 février, cette fois sans nécessité de quorum.

Au Kremlin-Bicêtre notamment, les parents d’élèves du groupe scolaire Benoît Malon organisent une opération école déserte ce matin pour protester contre la fermeture de 3 classes dans les écoles élémentaire et maternelles à la rentrée prochaine. « 3 fermetures de classe, c’est programmer en moyenne pour la rentrée 2018 : 29 élèves par classe en maternelle prés de 29 élèves par classe en élémentaire Les enseignants absents moins de 15 jours ne seront pas remplacés. Soit prés de 35-40 élèves par classe en cas de répartition. Comment peut-on enseigner et apprendre dans de telles conditions ? De plus, fermer 3 classes à la rentrée 2018, c’est en fermer 4 en 2 ans. Et pourtant les effectifs ne cessent d’augmenter », proteste le collectif Touche pas à mon école Benoit Malon.

A Bry-sur-Marne, les parents ont lancé une pétition pour refuser la fermeture d’une classe à l’école Louis Daguerre.

 

 

De son côté, la FCPE organise un rassemblement à midi devant la préfecture où se tient le CDEN. « En CP et en CE1, le dédoublement des classes en REP et en REP + va dans le sens de nos constantes demandes de réduction des effectifs dans les classes. Cette mesure de réduction des effectifs devrait d’ailleurs être étendue de la petite section à la terminale, afin de permettre des pédagogies innovantes et un enseignement différencié en fonction des élèves. Mais, cette organisation va se faire au prix de la suppression des postes Plus De Maîtres Que De Classes (PDMQDC), le remplacement de nombreux enseignants par des « duos » de stagiaires, la diminution des décharges de direction,  l’arrêt de l’ouverture en maternelle de Toute Petite Section (TPS). Dans les collèges, les 12 postes créés sont insuffisants pour accueillir les 658 élèves attendus en plus, le nombre d’élèves par classe va donc augmenter », s’inquiète la fédération de parents d’élèves.

A lire aussi :

Syndicats et élus font reporter le vote de la carte scolaire en Val-de-Marne

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi