Polémique | Accueil | 18/06/2018
Réagir Par

Médaille de la polémique à M Archane : des associations interpellent le sénateur Cambon

Médaille de la polémique à M Archane : des associations interpellent le sénateur Cambon

Dans une lettre ouverte adressée au président du Sénat, Gérard Larcher, un collectif d’associations de défense des droits de l’Homme françaises et marocaines interpelle Christian Cambon, sénateur LR du Val-de-Marne et président de la Commission des affaires étrangères, pour avoir remis une médaille du Sénat à Mahmoud Archane, président fondateur du Mouvement démocratique et social (MDS) mais aussi ancien commissaire de police d’Hassan II durant les années de plomb.

“C’est l’un des  grands chefs tortionnaires” du régime marocain, déplorent les associations. “Cet individu s’était funestement illustré dès le début des années soixante pendant les interrogatoires menés au centre clandestin de torture de sinistre mémoire « Derb Moulay Cherif » à Casablanca du groupe d’opposants politiques, connu sous le nom du « Groupe Cheikh al-Arab », ancien résistant au protectorat français au Maroc, et de centaines de militants de l’Union nationale des forces populaires (UNFP). Plusieurs d’entre eux ont été torturés à mort sous sa direction. Au début des années soixante-dix, il exerça ses « talents » dans l’un des centres de torture de Rabat. Parmi ses victimes, Evelyne Serfaty, sœur du défunt militant Abraham Serfaty, pour ne citer qu’elle, a été sauvagement torturée par cet individu lors de son arrestation. La liste des victimes et des crimes de Mahmoud Archane est longue. Des organisations marocaines de défense des droits humains l’avaient cité parmi une liste de noms de tortionnaires et responsables de crimes devant être jugés. Ses victimes et leurs familles ne comprendront jamais comment un élu de la République, patrie des droits de l’Homme, distingue un tortionnaire de cette espèce. Le geste de Monsieur le sénateur est un acte honteux et une insulte à la mémoire de tous les démocrates et résistants y compris les Français qui ont résisté à la barbarie nazie. Il n’engage pas seulement sa personne et son groupe politique mais le Sénat tout entier qui doit prendre ses responsabilités”, poursuit le collectif qui considère que “la remise de cette médaille à un tortionnaire déshonore le Sénat” et demande au président, “de réparer et d’effacer cette offense faite à cette institution et à toutes les victimes de Mahmoud Archane”.

“Ce n’est pas une décoration!”, se défend Christian Cambon

Sollicité sur ce sujet, Christian Cambon rétorque qu’il ne s’agit en aucun cas d’une décoration. “Mahmoud Archane, qui est président du MDS, un parti reconnu, est vice-président du groupe d’amitié France Maroc dont il s’occupe depuis des années. En tant que président de ce groupe d’amitié, je lui ai remis cette médaille du Sénat pour le remercier de ce travail mais il ne s’agit absolument pas d’une décoration. Le Sénat n’est pas un ordre. C’est une médaille commémorative à 23 euros et non une médaille en or! C’est une pratique parlementaire habituelle lors d’une mission. On la remet régulièrement, que ce soit à un proviseur qui vient visiter le Sénat avec sa classe, à un visiteur étranger…  Le Maroc suscite toujours des polémiques et on laisse accroire que je l’ai décoré alors que ce n’est pas le cas.  Je ne suis pas juge d’instruction et j’ignorais du reste tout du CV de M. Archane. Je sais seulement que depuis 15 ans, c’est un sénateur qui fait énormément pour le groupe d’amitié franco-marocaine et c’est à ce titre que nous lui avons remis ce petit souvenir. Le Maroc a connu des heures sombres comme la France et ce qui m’intéresse aujourd’hui est plutôt de les aider à progresser sur la voie de la démocratie et du respect des libertés“, réagit le sénateur.

Quid, dans ce contexte, de la situation de Claude Mangin, l’épouse du prisonnier saraoui Naâma Asfar condamné à 30 ans de prison après un procès sommaire? Cette dernière a fait une grève de la faim de 30 jours au printemps pour protester contre le refus systématique des autorités marocaines de lui laisser rendre visite à son mari. “Nous avons fait, en lien avec nos collègues communistes, toutes les démarche auprès du quai d’Orsay et de l’ambassadeur, et fait part de notre émotion et de notre volonté de voir respecter la liberté élémentaire de laisser les conjoints visiter leurs prisonniers. L’affaire est désormais au niveau de l’Elysée“, réagit sur ce point Christian Cambon.

A lire : Claude Mangin cesse sa grève de la faim au 30ème jour

A propos du groupe d’amitié franco-marocaine

Mieux connaître les pays, initier des coopérations, du business, contribuer à la diplomatie, tels sont les objectifs de ces groupes d’amitié franco-étrangers. Concernant le groupe France Maroc, il a récemment donné lieu à la venue d’une délégation marocaine en France, comprenant notamment Mahmoud Archane, avec visite de l’usine de traitement des eaux Sedif de Choisy-le-Roi et du port de Marseille mais aussi entrevues avec la présidence du Sénat et la ministre Jacqueline Gourault,  au sujet des flux migratoires dans le sud Sahel, de la coopération sécuritaire dans cette région, de la politique de régionalisation au Maroc… et le sensible sujet du Sahara occidental…

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
2 commentaires pour Médaille de la polémique à M Archane : des associations interpellent le sénateur Cambon
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi