Politique locale | Le Kremlin-Bicêtre | 12/04
Réagir Par

Mis en examen pour corruption, Jean-Marc Nicolle accuse « le tribunal médiatique »

Mis en examen pour corruption, Jean-Marc Nicolle accuse « le tribunal médiatique » © Thierry Lewemberg Sturm

Mis en examen notamment pour corruption et abus de confiance, le maire ex-MRC du Kremlin-Bicêtre, Jean-Marc Nicolle, a publié une lettre aux habitants. Il n’annonce nullement son intention de démissionner mais se défend et accuse la presse.

Nous publions cette lettre dans son intégralité et répondons aux accusations envers la presse d’avoir abordé cette affaire.

« La presse et le tribunal médiatique se sont emparés de notre situation locale dont vous avez certainement entendu parler. Aujourd’hui je m’adresse directement à vous pour clarifier certaines choses et corriger de fausses informations qui circulent. Une mise en examen n’est en aucun cas une preuve de culpabilité, et la procédure suit normalement son cours. Elle me permettra d’avoir accès au dossier et de me défendre sereinement. La présomption d’innocence, principe fondateur de notre République, garantit à chaque citoyen une justice équitable et juste. Elle a été piétinée quotidiennement par certains qui se font juges autoproclamés d’un jour. Je le regrette amèrement.

« Non, je n’ai pas utilisé un centime d’argent public » Des entreprises privées ont parrainé l’association oenologique « Au Sergent du Kremlin », association qui organise la découverte de vins auprès d’une centaine d’adhérents et que je préside. Elle est ouverte à tous et ses activités sont de notoriété publique. Ces contributions sous forme de mécénat ont permis à ces entreprises de valoriser leur image, notamment auprès des adhérents, tout en oeuvrant à la promotion du terroir à l’échelle d’un territoire, au même titre que de très nombreuses entreprises ou grands groupes sponsorisent ou participent financièrement au développement d’associations culturelles et de clubs sportifs.

« Oui, j’ai été mis en examen pour une enquête d’ordre strictement privé » Aucun élément n’a permis de faire un lien entre les dons de ces entreprises et les marchés qui ont pu leur être attribués. J’ai répondu à l’ensemble des questions sans n’en éluder aucune, et il est donc indispensable de rappeler que les procédures d’attribution des marchés publics ont toujours été strictement respectées et n’ont jamais fait l’objet de contestation ou du moindre soupçon de fraude. Je compte donc mettre à profit les prochains mois pour apporter tous les éclairages nécessaires qui démontreront qu’il s’agit d’un dossier privé n’engageant en rien les intérêts de la ville du Kremlin-Bicêtre. Je demanderai au conseil municipal que la ville se constitue partie civile dans le cadre de cette procédure, ce qui confirmera que les procédures d’attribution des marchés publics ont toujours été respectées et si préjudice il y avait, d’obtenir réparation.

J’ai effectivement été victime d’une addiction aux jeux dont je me suis libéré depuis deux ans. C’est encore une fois une affaire d’ordre totalement privé, et je suis navré que cette information personnelle soit parue dans la presse, bafouant le secret de l’instruction et alimentant une cabale médiatique d’une violence extrême. Je déplore que ma collaboratrice ait été mêlée à cette enquête et je regrette les nombreuses incohérences et erreurs factuelles que j’ai pu lire dans la presse locale. »

Le maire hospitalisé

Dans un encadré, dernière minute, la ville indique que « le maire a été victime d’un malaise dans la journée du 5 avril, alors que cet entretien avait été
réalisé, à la suite duquel il a dû être hospitalisé. Il va mieux, mais il a eu pour recommandation des médecins un repos strict et total, nécessitant une période d’observation médicale. En son absence, Jean-François Banbuck, 1er maire adjoint, assure la continuité de l’activité municipale avec les élus de la majorité jusqu’au rétablissement du maire, pour poursuivre la mise en oeuvre du projet de ville et assurer la continuité du service public. »

Réaction de la rédaction concernant les accusations envers la presse

Jean-Marc Nicolle,  maire du Kremlin-Bicêtre, a été mis en examen pour abus de confiance,  favoritisme, trafic d’influence et corruption active. Sa collaboratrice a été mise en examen pour complicité de corruption passive, complicité d’abus de confiance et complicité de trafic d’influence. Il s’agit d’informations factuelles confirmées par le Parquet de Créteil. La présomption d’innocence n’empêche pas d’informer sur les raisons de cette mise en examen qui concerne un maire dans l’exercice de ses fonctions. Il ne s’agit pas pour notre rédaction d’une enquête d’ordre « strictement privé » mais d’informations d’intérêt général. Les pans privés de l’affaire ne nous intéressent pas. Nous rappelons que l’enquête a notamment démarré suite à des irrégularités relevées par la Chambre régionale de la Cour des comptes, concernant par exemple des commandes passées hors marché, qui auraient dû faire l’objet de marchés.

Voir notre dossier sur ce sujet.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour Mis en examen pour corruption, Jean-Marc Nicolle accuse « le tribunal médiatique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *