Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Thiais | 05/07/2018
Réagir Par

L’élu de Thiais Mourad Ghazli se fait mousser par des propos homophobes

L’élu de Thiais Mourad Ghazli se fait mousser par des propos homophobes © PA Pelaz

Dans une vidéo de quelques minutes publiée sur son compte Facebook ce weekend, Mourad Ghazli, conseiller municipal de Thiais, a tenu des propos ouvertement homophobes à l’occasion d’un diatribe contre la Marche des Fiertés. Posant dans sa piscine planqué par ses lunettes de soleil, l’ancien sportif de haut niveau installé en Turquie depuis plusieurs années revendique sa liberté d’expression et affirme son aversion pour la cause LGBT.

Habituellement, les états d’âme de Mourad Ghazli sont réservés à ses dizaines de milliers d’amis Facebook mais sa vidéo sur la Gay Pride de samedi dernier a bénéficié d’une audience bien plus large tant la teneur des propos qu’il y tient ont choqué. « Beaucoup de Français n’osent pas dire ce qu’ils pensent de peur de se faire traiter d’homophobe (…). En France, des lois existent pour lutter contre les discriminations donc je ne vois pourquoi on va se mettre à poil avec un cuir entre les fesses en pleine rue à gueuler je suis fier d’être homo. T’es pas dans la revendication, t’es la pour dire, moi je suis fier et je t’emmerde. Ben moi aussi je t’emmerde.  (…). Tapez vous même un âne, mais fermez vos gueules », poursuit l’élu municipal avant de conclure en proposant que les homosexuels qui n’ont pas d’enfants paient une surcotisation de retraite.

Dénoncée et relayée par l’Amicale des jeunes du refuge, la vidéo a provoqué un déferlement de réactions indignées en ligne et le compte Facebook de Mourad Ghazli a été suspendu pendant plusieurs jours après avoir été signalé. « J’ai reçu des insultes depuis que j’ai posté la vidéo mais j’ai aussi reçu des messages d’encouragement. Je ne vise pas en particulier les homosexuels, je tape sur tout le gens qui se revendiquent membre d’une communauté avant de se dire citoyens. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus nous exprimer librement en France. C’est l’une des raisons qui a fait que j’en suis parti », rétorque l’intéressé. Parti de France mais toujours élu officiellement à Thiais, malgré les demandes de la ville au préfet. « C’est quelqu’un qui a toujours aimé la polémique mais il franchi de plus en plus fréquemment la ligne rouge. Jusqu’à présent, nous n’avons jamais eu de réponses des services de l’État mais nous souhaitons que ces propos inacceptables encouragent le préfet à faire en sorte qu’il ne puisse plus se revendiquer élu de la ville de Thiais », indique-t-on au cabinet du maire.

En 2014, c’est pourtant le maire LR Richard Dell’Agnolla, qui l’avait fait venir sur sa liste, l’intéressé étant alors le chef de file officiel de l’UDI avec qui une alliance départementale était scellée. Ancien sportif de haut niveau, Mourad Ghazli a en effet été membre de l’exécutif du parti radical, parmi les mouvements fondateurs de l’UDI. Élu, il devient maire-adjoint avant d’être exclu de l’exécutif un peu plus d’un an après pour avoir comparé « les laïcards à Daesh ». Il décide cependant de rester conseiller municipal même s’il ne siège plus puisqu’il s’expatrie avec femme et enfants en Turquie. « J’avais prévenu dès l’alliance que j’allais quitter le pays en cours de mandat, on m’avait dit que ce n’était pas grave, que je n’aurais qu’à démissionner. Au final, ils ont voulu me piétiner pour faire entrer un nouveau conseiller municipal et préparer les prochaines élections. Alors je les bloque », argue le conseiller municipal.

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
2 commentaires pour L’élu de Thiais Mourad Ghazli se fait mousser par des propos homophobes
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi