Politique locale | Le Kremlin-Bicêtre | 08/05
Réagir Par

MRC et PCF claquent la porte du bureau municipal au Kremlin-Bicêtre

Tenir un bureau municipal en faisant abstraction de l’affaire judiciaire qui touche le maire et sur laquelle une partie des élus de la majorité réclament des explications ? C’est le défi qu’a tenté le premier adjoint du Kremlin-Bicêtre, Jean-François Banbuck, ce lundi 7 mai, en l’absence du maire Jean-Marc Nicolle, hospitalisé quelques jours après sa mise en examen.

Pour les élus qui demandent des réponses à leurs interrogations depuis plus d’un mois, se réunir sans évoquer le sujet qui est dans toutes les têtes n’a en revanche pas de sens. C’est dans ce contexte que MRC et PCF ont claqué la porte de la réunion après avoir lu une déclaration. Les élus PS, eux, ne s’étaient pas déplacés, attendant la réunion de majorité municipale qui se tiendra finalement le jeudi 17 mai.

Ci-dessous les déclarations lues par les élus avant de quitter le bureau et le communiqué-réaction du premier adjoint.

« La situation locale exceptionnelle et difficile créée par la mise en examen de Jean-Marc Nicolle se double d’une incertitude grandissante quant à la gestion des affaires municipales. Force est de constater que depuis plus d’un mois maintenant, la majorité ne peut plus travailler dans des conditions qui garantissent son efficacité au service des Kremlinois. Depuis plusieurs semaines maintenant, nous demandons la tenue d’une réunion de la majorité municipale afin d’échanger sur la situation que connaît la ville après cette mise en examen. Nous avons invité l’ensemble des élus de la majorité à une réunion le dimanche 15 avril, afin que les 27 membres de la majorité municipale puissent se retrouver. Malheureusement, nous n’étions que 16 présents, 9 élus ayant décidé de ne pas participer à cette réunion. Aujourd’hui, nous n’avons que des informations partielles et au compte-goutte sur le calendrier municipal et une prochaine réunion du conseil municipal. Pire encore, nous apprenons par voie de presse qu’un conseil municipal pourrait se tenir fin mai, avant que l’information ne soit donnée officiellement aux élus. Ce qui fonde notre engagement collectif, c’est le projet de ville issu du programme porté par la liste de rassemblement conduite par les formations politiques de gauche en 2014. Nous ne pouvons pas le mettre en œuvre de façon cohérente tant que nous n’avons pas éclairci la gouvernance de la ville et les problèmes qui se posent à nous collectivement en tant que majorité. Le bureau municipal de ce soir ne trompe donc personne. Cette situation ne peut plus durer. Jean-Marc Nicolle ne peut plus rester maire. Il doit démissionner pour que la municipalité retrouve un rythme de travail serein qui garantisse son succès. Nous devons cette clarification tant à notre engagement qu’aux Kremlinois. En conséquence, le prochain conseil municipal ne peut être consacré à autre chose qu’à un débat, devant les citoyens, sur la situation politique que traverse la ville du Kremlin-Bicêtre », a lu Esteban Piard, élu MRC, avant de quitter le bureau.

« Nous vous rappelons le titre de la dernière Lettre du Maire, écrit en gras « Chers concitoyens, je vous dois la vérité » Cette vérité, le Maire la devait aussi aux membres de la majorité municipale dès le 2 février, date à laquelle 9 élus ont démissionné du MRC dont lui-même. Or, à notre grande stupéfaction cette information ne nous est parvenue que suite à sa mise en examen et lors d’une réunion des présidents de groupe le 9 avril. Jusqu’à quand pensiez-vous tous, pouvoir continuer à nous cacher ce changement majeur dans l’équilibre de la majorité ? Nous apprenons par voie de presse qu’un Conseil Municipal aurait lieu fin mai, avant que l’information ne soit donnée officiellement aux élus ! Quant aux informations relatives au calendrier municipal, elles sont réduites à leur plus simple expression. Sa mise en examen, qui certes n’écarte pas la présomption d’innocence, le manque de transparence, le mensonge par omission, la mise à l’écart des élus de la majorité de la gestion de la ville, nous amènent à demander des clarifications que nous espérons lors de la réunion de la majorité. Etre responsables et respectueux des engagements que nous avions pris auprès de la population reste notre seule boussole. En conséquence, nous n’assisterons pas à ce bureau municipal et attendons la réunion de la majorité municipale », a pour sa part exprimé le groupe PCF.

« Ce lundi 7 mai au soir, certains élus de la majorité ont choisi de boycotter la séance du bureau municipal qui avait pour ordre du jour la préparation du conseil municipal du 31 mai prochain et la validation des projets de la 2ème édition du budget participatif. Cette décision interpelle dans sa forme et est dommageable sur son fondement. En effet, cette politique de la chaise vide repose sur une demande de démission du maire, que ces élus réclament sur la base d’article de presse et alors qu’une enquête est en cours. Cette requête est irrecevable et va à l’encontre de la présomption d’innocence, droit fondamental qui doit s’appliquer à chaque citoyen en attente de jugement. Nous le répétons et continuerons de le répéter : une mise en examen ne vaut pas condamnation et des élus de la République ne peuvent ainsi céder au tribunal médiatique sans remettre gravement en cause nos institutions. Pour autant, l’absence volontaire de ces élus à une réunion décisionnelle n’entravera pas la mise en œuvre des projets pour lesquels les citoyens nous ont donné mandat et qui ont été adaptés sur la base de la participation des Kremlinois dans le cadre des ateliers ADNkb la Fabrique. Ces dernières semaines, ces mêmes élus renouvellent régulièrement leur adhésion au projet municipal. Les intérêts personnels ou de parti ne doivent pas conduire à prendre les citoyens en otage. L’heure ne doit pas être aux petits calculs mais à la mobilisation de chacun pour la poursuite de notre projet commun. Ce boycott est d’autant plus incompréhensible que le maire a convoqué une réunion de la majorité municipale qu’il devait présider le 15 mai prochain et qui est reportée à une date ultérieure, à la demande des élus communistes. Aussi, par ce communiqué, j’appelle les élus des groupes de la majorité municipale à rester collectivement engagés dans leur délégation, en cohérence avec le mandat qui leur a été confié par le maire. C’est ce qu’attendent de nous les Kremlinoises et les Kremlinois et c’est ce que nous continuerons de porter avec le groupe majoritaire, en cohérence avec notre attachement à cette ville et à ses habitants », a réagi Jean-François Banbuck dans un communiqué.

Contexte

Pour rappel, Jean-Marc Nicolle a été mis en examen le 30 mars, soupçonné d’avoir demandé à des entreprises qui voulaient travailler avec la ville de verser de l’argent à l’association d’oenologie dont il est le président, Au Sergent du Kremlin, et récupéré l’argent à des fins personnelles, pour jouer notamment au tiercé. L’élu aurait joué parfois jusqu’à 2000 ou 3000 euros par jour et les sommes en jeu sont de plusieurs centaines de milliers d’euros. (Voir article détaillé) Dans une lettre aux Kremlinois, le maire a reconnu que des entreprises privées avaient parrainé son association oenologique mais a indiqué qu’il s’agissait d’un mécénat permettant à ces entreprises de valoriser leur image, sans toutefois préciser les entreprises et la nature de ce mécénat Le maire a aussi reconnu avoir été victime d’une addiction aux jeux. Par ailleurs, le MRC a annoncé qu’il allait déposer plainte au pénal contre l’édile -plainte qui n’est pas encore déposée à ce jour, suite à des contrats passés avec l’association de formation des élus du MRC, (la FRE) considérés comme surfacturés par rapport à la production réalisée. Le MRC évoque également des notes de frais de restauration non justifiées au sein du MRC 94. Le MRC a diligenté sa propre enquête interne à la suite de perquisitions au sein de la FRE à l’automne 2017. (Voir article détaillé sur ce volet de l’affaire)

Voir tout notre dossier sur cette affaire

A lire aussi :

Au Kremlin-Bicêtre: les soutiens du maire ont lancé un parti et un collectif

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour MRC et PCF claquent la porte du bureau municipal au Kremlin-Bicêtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *