Politique locale | Le Kremlin-Bicêtre | 03/04
Réagir Par

Notes indigentes surfacturées: le MRC porte plainte contre J-M Nicolle

La décision de porter plainte au pénal contre Jean-Marc Nicolle, maire du Kremlin-Bicêtre, le MRC l’avait prise dès le 19 mars. Mentor et soutien indéfectible du maire, Jean-Luc Laurent, président du MRC et ancien député-maire de la ville, est tombé de haut dès cet automne.

En mai 2017, la perquisition en mairie et au domicile de Jean-Marc Nicolle, avaient suscité une surprise totale et le président du parti avait apporté son soutien au maire. Fin octobre, lorsque l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Créteil  a conduit à la perquisition de l’association de formation des élus du MRC, la FRE (Formation républicaine des élus), le président a commencé à déciller et a déclenché une enquête interne au sein du mouvement, à la fois au niveau de l’association de formation des élus et de la fédération MRC Val-de-Marne dont Jean-Marc Nicolle a été président avant d’être  maire.

Douze notes d’une douzaine de pages à 5000 euros la pièce

Alors que, au sein de l’association de formation des élus, le principe veut que les élus interviennent bénévolement pour former leurs camarades du mouvement, l’enquête interne aurait mis à jour la rémunération à Jean-Marc Nicolle de 12 notes de 5000 euros chacune, soit 60 000 euros au total, entre 2013 et 2015. Des notes de 10 à 20 pages grand maximum, sur des thématiques comme le fonctionnement d’un Conseil municipal, les finances locales, les collectivités et l’Europe, les collectivités et l’environnement… dont un passage par Google met en lumière de gênantes similitudes avec d’autres productions intellectuelles. Pour l’association, ces sommes sont énormes alors que son budget tourne selon les années autour de 30 000 à 40 000 euros. Selon nos informations, la présidente de l’association, après avoir accepté de rétribuer les premières notes sur demande de l’élu, aurait refusé d’en financer d’autres à partir de 2015.  Après avoir découvert, suite à l’enquête interne, que la réalité des rapports ne correspondait pas aux contrats, la présidente a préféré se mettre en retrait et a démissionné en février. Au sein de cette petite association, tout fonctionnait en effet sur la confiance et la situation, inédite, n’a pas donné lieu immédiatement à des soupçons.

4500 euros de frais de restauration sans justificatif

En jetant un oeil sur les comptes du MRC 94, ce-sont cette fois des notes de restauration, payées avec le compte bancaire de la fédération du MRC du Val-de-Marne pour un montant de 4500 euros, et sans qu’aucune justification n’ait été fournie, qui ont alerté le mouvement.

Sommé de s’expliquer, Jean-Marc Nicolle avait démissionné du MRC, suivi par d’autres élus

S’en est suivie une demande d’explications qui n’a jamais eu lieu. Convocation en bureau et dans d’autres instances se succèdent avec toujours la même politique de la chaise vide, indique-t-on au MRC. Le 5 février, tombe en revanche une lettre de démission du mouvement de la part du maire, pour des motifs politiques. Serait reproché notamment un manque de diligence du mouvement pour obtenir les parrainages qui auraient permis à Bastien Faudot de se présenter à la présidentielle de 2017. De quoi faire tousser au MRC alors que Jean-Marc Nicolle était justement en charge de la récupération des parrainages. D’autres motifs seraient évoqués comme le fait que le MRC ait préféré soutenir le candidat LFI à la partielle de Belfort, considérant ne pas pouvoir y aller en solo. Une démission qui suscite une crise politique interne au MRC 94 car plusieurs élus MRC de la majorité proposent aussi de rendre leur carte. Une réunion est convoquée pour s’expliquer mais la crise n’est toujours pas résolue à ce jour.

Jean-Luc Laurent exprime son sentiment de trahison

Pour Jean-Luc Laurent, député-maire du Kremlin-Bicêtre avant de passer la main à Jean-Marc Nicolle, les casseroles qui commencent à s’accumuler autour de celui qui était considéré comme le « maire bis » avant même de prendre la tête de la ville, ont été ressenties comme autant de trahisons et de déceptions.  « Le MRC ne peut accepter ces graves manquements à l’exemplarité, à l’honnêteté et à la vertu qui sont attendues des élus et des responsables politiquesComme ancien maire du Kremlin-Bicêtre et président du Mouvement Républicain et Citoyen, je n’ai pas à commenter les procédures judiciaires que je découvre à la lecture des journaux et qui ont conduit à la mise en examen de Jean-Marc Nicolle , mais je refuse de cacher le sentiment de trahison que je ressens : trahison amicale, politique et éthique« , confie le patron du mouvement.

Pour rappel, les chefs d’accusation qui ont motivé la mise en examen du maire sont l’abus de confiance, le favoritisme, le trafic d’influence et la corruption active. Sa collaboratrice a pour sa part été mise en examen pour complicité de corruption passive, complicité d’abus de confiance et complicité de trafic d’influence. Le maire, placé en garde à vue 48 heures et mis en examen la semaine dernière, est soupçonné d’avoir touché de l’argent d’entreprises désireuses de travailler avec la ville, par l’intermédiaire d’une association oenologique dont il est le président, ceci afin de financer sa passion du jeu.

A lire aussi :

Mis en examen, Jean-Marc Nicolle, maire du Kremlin-Bicêtre, réagit

La passion du tiercé aurait conduit le maire du Kremlin-Bicêtre à l’escroquerie

Sidération et questions après la mise en examen du maire du Kremlin-Bicêtre

Le club Au Sergent du Kremlin éclaboussé par la mise en examen du maire

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour Notes indigentes surfacturées: le MRC porte plainte contre J-M Nicolle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *