Politique locale | Le Kremlin-Bicêtre | 05/09/2018
Réagir Par

Le MRC se porte partie civile contre le maire du Kremlin-Bicêtre

Publicité

Le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) a annoncé durant l'été s'être constitué partie civile près avoir déposé un plainte au printemps pour abus de confiance contre le maire ex-MRC du Kremlin-Bicêtre, Jean-Marc Nicolle.

« Le MRC s’en remet à la justice de la République pour obtenir la juste réparation du préjudice moral et financier dont nous avons été victimes. Nous demandons par conséquent le remboursement des sommes dont nous estimons qu’elles ont été détournées au bénéfice de Jean-Marc Nicolle. L’instruction étant en cours, le MRC n’entend pas, pour l’heure, faire de plus amples commentaires sur le terrain judiciaire« , indiquait dans un communiqué du 20 juillet Bastien Faudot, porte-parole du MRC. Pour rappel, le MRC et l’association de formation des élus du mouvement ont décidé de porter plainte contre l’élu, considérant que celui-ci a surfacturé des prestations concernant des notes largement composées de copier-collés. Voir article détaillé.

« Au plan politique, nous réitérons notre demande de démission de M. Nicolle, maire du Kremlin-Bicêtre car nous estimons que l’action publique au service des citoyens implique l’exemplarité et la probité des élus« , ajoutait Bastien Faudot.

« Cette annonce démontre que contrairement à ce qu’il a pu laisser entendre au départ, le MRC ne considère plus que l’affaire porte sur les marchés publics. C’est même la preuve éclatante d’une manipulation alors que leurs deux seuls élus siégeant aujourd’hui au conseil municipal ont refusé que la Ville se porte partie civile. En agissant ainsi, la Ville du Kremlin-Bicêtre  serait dédommagée si le verdict des magistrats établissait qu’elle a été lésée. Le choix du maire d’agir de cette manière était par conséquent la preuve de sa sérénité concernant les mises en cause dont il a été l’objet sur sa gestion municipale .A ce sujet, ils ont sciemment trompé nos concitoyens en prétendant qu’il s’agissait d’une prise en charge des frais d’avocat sur les deniers municipaux. Précisons enfin que les faits qui sont reprochés au maire remontent aux années 2013, 2014 et 2015. Il est donc particulièrement surprenant voire grotesque que le président du MRC découvre les éléments qu’il soulève », a réagi en retour Jean-François Banbuck, premier maire-adjoint dans un communiqué du 24 juillet.

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi