Sécurité | Val de Marne | 13/09
Réagir Par

Mutualisation dans la police: le point en Val-de-Marne

Officiers de police judiciaire le weekend, brigades anti-criminalité (Bac) de nuit, ouvertures nocturnes des commissariats .. Le point sur les mutualisations effectives et en réflexion dans la police nationale en Val-de-Marne.

La question des mutualisations dans la police nationale est un sujet très sensible dans le Val-de-Marne, depuis la fuite en mars 2017 de la version de travail d’un projet de réforme des commissariats qui prévoyait de les diminuer de moitié dans le département. Un projet démenti depuis mais qui a laissé les élus sur la défensive.

Depuis, chaque projet de réorganisation est regardé avec appréhension, et les projets de fermeture de nuit de certains commissariats ont suscité une vive réaction et mobilisation des élus au printemps dernier.  A l’occasion de son déjeuner de presse de rentrée, ce mercredi 12 septembre, le préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost, a fait le point sur la question.

Mutualisation des officiers de police judiciaire

Annoncée au printemps, et dénoncée par les élus concernés, la mutualisation des officiers de police judiciaire (OPJ) le weekend a bien été mise en place pour la première fois le weekend dernier, les 8 et 9 septembre, dans les districts 1 et 4, à savoir  Maisons-Alfort/Charenton/Alfortville (D1) et  Nogent-sur-Marne/Vincennes/Fontenay-sous-Bois (D4).  Concrètement, les permanences OPJ des commissariats de Maisons-Alfort et Vincennes ont fermé. « Les commissariats n’étaient pas fermés pour autant et les usagers ont pu déposer plainte ou faire une main courante », indique le préfet précisant qu’au total, les permanences de ce weekend n’avaient accueilli que 11 procédures et 16 gardes à vue. « Il est trop tôt pour faire un bilan« , témoigne de son côté Yoann Maras, secrétaire régional Alliance Police nationale, notant quelques petits couacs d’organisation liés au démarrage. Sur le fond, le délégué syndical insiste surtout sur les différences d’appréciation d’un même fait, d’une circonscription de police à l’autre. « Le niveau de délinquance n’est pas le même à Alfortville et à Maisons-Alfort. Cela implique une charge de travail et une manière de réagir différente« , détaille-t-il tout en relativisant les écarts au sein de ce district. Le délégué rappelle par ailleurs que la mutualisation qui était prévue au départ consistait à fermer deux permanences OPJ sur trois circonscription, en mutualisant les officiers. « Nous nous y sommes opposés et avons obtenu qu’une seule permanence ferme, ce qui permet aux OPJ de prendre leur repos ce weekend là. Cela permet aussi de rééquilibrer les prises de repos en fermant moins souvent les permanences des commissariats qui ont le plus d’OPJ. »

Mutualisation des BAC de nuit

Elle est opérationnelle et a été mise en place dans les commissariats de Vincennes et de Fontenay-sous-Bois depuis déjà plusieurs mois. Son objectif est d’augmenter le nombre de policiers sur le terrain car il faut être minimum trois pour constituer une patrouille, sans compter les remplacements et formations. Elle permet donc d’éviter que deux binômes d’agents restent coincés dans leur commissariat. Une équation qui semble évidente sur le papier mais qui ne convainc pas tout le monde. « Pour bien fonctionner, il faut être 5 pour constituer une Bac de nuit, en tout cas minimum 4. « Le problème de Vincennes est que la Bac nuit avait fermé faute d’effectif suffisant, et qu’elle a été remise en place, toujours avec un nombre d’agents insuffisants. La seule manière de la faire tourner était donc de l’associer avec la Bac nuit de Fontenay qui fonctionnait elle de manière autonome. Mais cela n’améliore pas l’efficacité car si la patrouille se trouve à Fontenay et qu’il y a une agression, il faut toujours 10 minutes pour y aller au lieu de 3 minutes pour une patrouille de Vincennes. La solution aurait été d’augmenter l’effectif de la Bac nuit de Vincennes pour qu’elle soit autonome. Une situation analogue a failli se produire entre Ivry et Vitry mais nous avons obtenu que la Bac nuit d’Ivry soit renforcée pour fonctionner de manière autonome », détaille le délégué syndical.

Fermeture de certains commissariats à la nuit

Sur cette question, particulièrement sensible, le préfet a confirmé que la réflexion n’était pas achevée et qu’elle reprendrait après les élections des représentants syndicaux qui doivent se dérouler cet automne.

Evolution du périmètre des circonscriptions

L’évolution du périmètre de certaines circonscriptions, notamment pour que Villeneuve-Saint-Georges et Villeneuve-le-Roi intègrent la circonscription de Choisy-le-Roi, est également toujours en réflexion.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *