Publicité
Publicité: Welcome 94
Education | Val de Marne | 16/03
Réagir Par

Nuit des écoles: veillées dans 10 villes de Fontenay à Villejuif

Alors que dix écoles du Val-de-Marne organisaient une veillée ce jeudi 15 mars pour s’opposer aux fermetures de classes prévues à la prochaine rentrée, les écoles de Fontenay avaient choisi de se retrouver à l’école élémentaire Romain Rolland où près de 70 parents et enseignants s’étaient réunis.

Située dans un quartier prioritaire, l’école Romain Rolland ne bénéficie pas du statut REP (Réseau d’éducation prioritaire) car elle est liée à un collège socialement beaucoup plus mixte, et le statut de REP est d’abord attribué aux collèges, puis aux écoles qui en dépendent. « Jusqu’ici, l’académie avait un regard bienveillant sur cette école, et veillait à ce que les classes ne dépassent pas 27 élèves, mais avec cette double fermeture tout change« , s’inquiète Arthur représentant de la FCPE alors que l’école va passer de de treize à onze classes.  « Les classes vont se retrouver à 30 élèves, ce qui est le maximum autorisé au niveau national« , craint le parent qui milite pour un maximum de 25 élèves et une augmentation des enseignants spécialisés qui interviennent dans les réseaux d’aide aux élèves en difficulté. « Il n’y en quasiment plus d’enseignants spécialisés à Fontenay« , témoigne le parent.

« Certains élèves sont livrés à eux-mêmes quand ils rentrent chez eux. Ils n’ont que nous pour apprendre et nous avons besoin de temps et d’attention pour les sauver de la noyade », souligne un enseignant. Certes, la fermeture des classes correspond  aussi à une baisse des effectifs. « La population dans le quartier est vieillissante et nous aurons l’équivalent d’une classe en moins à la rentrée, mais fermer deux classes c’est trop! » réagit l’enseignant. Les populations d’élèves en maternelle permettent une projection sur l’avenir et une enseignante estime que « cette baisse n’est que passagère, que les prochaines générations sont plus nombreuses et qu’il est plus compliqué de ré-ouvrir une classe« .

« Le dédoublement des CP est une bonne chose mais le problème est que cela se fait en réduisant les moyens des autres classes, c’est déshabiller Paul pour habiller Jacques », dénonce  Jean-Philippe Gautrais, maire FG de Fontenay venu apporter son soutien. « A Fontenay, on s’est toujours battu et on a souvent obtenu des choses, on continuera jusqu’au bout! » prévient l’élu.

Un temps d’échange se met en place. Yacine, membre de la FCPE, prend la parole. Il s’inquiète aussi des pertes de décharge de direction : « La directrice va être obligée de prendre une classe à mi-temps, cela réduit le temps consacré à l’administratif et à l’accueil des élèves. »  Dans un deuxième temps, on évoque la mobilisation. « On est déjà allé rencontrer les inspecteurs à l’académie plusieurs fois et il y a eu la grève du 9 février. Il faut continuer de se mobiliser. Il y a une grève le 22 mars pour toute la fonction publique. Je sais que c’est compliqué, que cela demande de l’organisation avec les enfants mais c’est important« , enjoint le parent.

A Créteil, une soixantaine  de parents d’élèves et enseignants s’étaient réunis à l’école Félix Eboué, rapporte une enseignante, visités par la députée LFI Sabine Rubin. « Ce sont des années de travail entre enseignants et parents d’élèves qui sont mis en jeu« , motive l’enseignante.

Les députés LREM réagissent différemment

A Villejuif, c’est la députée LREM Albane Gaillot qui était venue soutenir les parents. Alors que ces derniers avaient organisé une première nuit des écoles mardi 13 mars à l’école Karl Marx, ils avaient organisé une nouvelle manifestation en fin d’après-midi à l’école Jean Vilar pour protester contre l’opposition de la ville à occuper l’école. Une nouvelle manifestation est prévue à Villejuif le 22 mars à 9h, de la mairie à l’inspection de circonscription, et le 20 mars, les professeurs du secondaire organisent une nuit des écoles au collège Guy Moquet.

Député LREM de la 3e circonscirption, Laurent Saint-Martin a en revanche réagi aux mouvements de protestation contre la carte scolaire en rappelant  « l’augmentation de 176 postes d’enseignants pour l’école primaire en Val-de-Marne alors que la démographie scolaire reste stable (prévision, à l’heure actuelle, d’une hausse de 57 élèves par rapport à septembre 2017) ». « Par ailleurs, selon les prévisions d’élèves inscrits pour septembre 2018, le taux d’encadrement – le nombre d’enseignants pour 100 élèves – progressera (aujourd’hui de 5,18 enseignants pour 100 élèves, il sera de 5,30 à la rentrée) », insiste l’élu qui ajoute que « En aucun cas, la volonté du Gouvernement et du ministre de l’éducation nationale ne saurait être de « déshabiller » l’école élémentaire banale au profit de l’école élémentaire située en REP. »

Dans le Val-de-Marne, les parents et enseignants d’Alfortville, Le Kremlin-Bicêtre, Bonneuil-sur-Marne, Maisons-Alfort, Vitry-sur-Seine et Champigny-sur-Marne participaient aussi à cette veillée des écoles. Personne n’a en effet dormi sur place.

A lire aussi :

Manifestation et nuit des écoles contre les fermetures de classes

Ecoles: comment les CP dédoublés font sauter les décharges de direction

Carte scolaire 2018 en Val-de-Marne: la directrice académique s’explique

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags
Un commentaire pour Nuit des écoles: veillées dans 10 villes de Fontenay à Villejuif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *