Formation | Créteil | 11/04
Réagir Par

Opération coaching d’entretien d’embauche à l’Ecole de la 2e chance

Les écoles de la deuxième chance du Val-de-Marne organisaient ce mardi un coaching d’entretiens d’embauche avec de vrais professionnels. En Ile-de-France, près de 50 entreprises se sont mobilisées pour coacher les jeunes des 8 E2C de la région. 

Dans le Val-de-Marne, 10 partenaires parmi lesquels Transgourmet, Transdev, Enedis, la BRED, la Police, la Gendarmerie et l’UPEC, ont répondu présents pour entraîner les jeunes aux entretiens.

Les écoles de la deuxième chance (E2C) permettent à des jeunes qui ont décroché de l’école sans diplôme ni qualification professionnelle de se projeter à nouveau dans un projet de vie, et un parcours professionnel. « Le but est vraiment de favoriser l’insertion sociale grâce à un encadrement individuel. On prend le temps de construire avec eux un projet professionnel pour ne pas qu’ils soient en terre inconnue une fois arrivé dans le monde du travail. L’objectif est aussi de les mettre en confiance» explique Jean Serror, le directeur de l’E2C 94. « A travers ces différents entretiens, les jeunes peuvent échanger avec des employeurs et ainsi avoir une vision diversifiée du monde du travail. »

Créée en 2010, l’E2C94 accueille plus de 320 jeunes par an sur ses 2 sites d’Orly et de Créteil. Âgés de 18 à 25 ans, sortis du système scolaire sans diplôme, ils ne possèdent pour la plupart aucun réseau. C’est le cas de Solange, 25 ans, qui a enchaîné les années d’études sans trouver sa voie. « J’ai commencé un CAP pâtisserie avant de partir en CAP cuisine que j’ai arrêté pour commencer un BTS diététique, c’est difficile de trouver une formation qui nous plaît et ne pas abandonner les études» témoigne-t-elle.  «A la base, je voulais me tourner vers un CAP plomberie mais j’ai été confrontée à de grandes difficultés pour trouver des stages parce que je suis une fille. Je trouve cela dommage parce que je ne sais pas quoi faire pour le moment », raconte pour sa part Vicky, 17 ans. Au cours de leur formation à l’E2C 94, les jeunes sont en alternance et effectuent entre 5 et 6 stages par an au rythme de 3 semaines de cours et 3 semaines de stage. Les élèves obtiennent ensuite une attestation de validation de compétences.

« Nous essayons d’aider ces jeunes à trouver leur voie, à se présenter et à structurer leur projet professionnel. Nous avons trouvé ces jeunes très dynamiques, volontaires et à l’écoute des conseils, c’est très motivant pour nous ! » explique Vanessa Oliveira, chargée de développement RH à Transgourmet. Sa collège Sophiato Ndige a de son côté carrément profité de la matinée pour recruter.  «J’ai rencontré une jeune ce matin et lui ai directement proposé un stage suite à l’entretien, car elle avait vraiment le profil recherché!»

En complément de ces simulations d’entretiens, un atelier « conseil en image » et un atelier « gestion du stress » étaient également proposés ce matin. « L’objectif est de mieux maîtriser son image et ses émotions pour être prêt le jour de l’entretien. Dans cet atelier nous avons travaillé à gérer le stress à travers la respiration », détaille Catherine Pagis, la thérapeute de l’école.

Il existe actuellement 124 écoles de la deuxième chance, réparties sur l’ensemble du territoire français qui accueillent au total plus de 15000 jeunes adultes motivés. « Nous accueillons 200 nouveaux jeunes par an au sein de l’école. Les seules conditions pour intégrer l’E2C est d’avoir entre 18 et 26 ans, d’être sorti du système scolaire sans qualification ni diplôme, et surtout être motivé» informe Priscilia Traverso, responsable relations entreprises à E2C 94. Environ 110 000 jeunes sont dans ce cas chaque année en France.

A lire aussi :

Les jeunes de l’Ecole de la deuxième chance en maraude avec la Relève de Coluche

A l’école de la deuxième chance, on crée son appli pour apprendre à coder

A l’Exporadôme, les élèves de l’école de la deuxième chance rebondissent grâce aux sciences

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Créteil, e2c, Emploi, Formation, Initiatives, Jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *