Animaux | Ormesson-sur-Marne | 21/02
Réagir Par

A Ormesson, les chats de la vieille dame attendent leur sauveur

Cela partait d’une bonne intention, d’un besoin d’affection. Dans un quartier pavillonnaire d’Ormesson-sur-Marne, une mamie de 92 ans, se remettant difficilement de son récent veuvage, s’était consolée en se mettant à nourrir tous les chats du quartier, il y a un peu plus d’un an.

Mais six mois plus tard, ce-sont quelque trente à quarante chats qui ont trouvé refuge chez la grand-mère, dépassée par la situation. Alors que les félins commencent à prendre leurs aises dans les jardins, cette proximité excède sérieusement les voisins. « Les chats ont investi tout l’espace. Nous trouvons des déjections partout, les mères font régulièrement des petits et nous constatons que nombre de ces chats sont malades », décrit Stéphanie, voisine de ce « quartier général » des chats errants.

Au printemps 2017, un voisin, habitué à rendre des services à la vieille dame, prend alors contact avec une connaissance, bénévole au sein d’une association de protection des animaux, Phoenix 77/94. « Nous sommes venus estimer la situation et avons récupéré une vingtaine de chats. Beaucoup sont morts de déshydratation. Au final, trois ont pu être stérilisés et identifiés. Comme ce sont des chats sauvages, nous avons beaucoup de difficultés à leur trouver des familles d’accueil. La plupart des membres de l’association s’occupent déjà de nombreux animaux sur leurs deniers personnels », explique Cathy Da Cruz, la présidente de l’association créée il y a une dizaine d’année et basée sur le Plateau briard. Elle-même héberge déjà une soixantaine de chats dans son pavillon de Santeny.

« Un hôtel 5 étoiles pour chats »

Dans l’impossibilité de recueillir davantage de chats et ne pouvant financer une campagne de stérilisation et d’identification, quelques membres de l’association, aidés de riverains, passent alors une journée entière à nettoyer le jardin de la nonagénaire avant d’y installer des litières, des lits et des gamelles. « Tous les deux jours, un bénévole se rendait chez le voisin pour réclamer la clé de la grand mère et allait s’occuper des chats », explique Cathy Da Cruz. Une initiative loin de satisfaire les voisins immédiats, toujours confrontés aux mêmes nuisances. « Ils ont transformé le jardin de cette personne âgée en hôtel 5 étoiles pour les chats, ils ont continué à se reproduire et étaient de plus en plus nombreux »,  reprend Stéphanie.

Les riverains passent donc à l’offensive, lancent une pétition et alertent la mairie tandis que les membres de l’association craignent pour la vie des chats. Mais la situation prend un nouveau tour début février, lorsque la vieille dame est hospitalisée. Les médecins estiment en effet que sa santé ne lui permet plus de rester en contact avec ces animaux. Depuis, la nonagénaire et son voisin refusent d’ouvrir aux bénévoles de l’association.

Après avoir reçu les riverains et l’association Phoenix 77/94, Marie-Christine Ségui, maire LR d’Ormesson, a tranché en prenant un arrêté pour permettre la capture des animaux. « Il y avait un enjeu de salubrité publique et la situation devenait difficile à gérer avec des tensions dans le voisinage. Nous avons trouvé ce compromis en confiant à l’association le trappage des chats. Il durera le temps qu’il faudra mais si cela ne suffit pas, nous réfléchirons à d’autres solutions », explique-t-on au cabinet de la maire.

Deux jours après l’arrêté, seulement quatre chats ont été pris dans les trappes. Mais pour l’association Phoenix 77/94, la difficulté de trouver des personnes refuges reste la même. « Nous ne nous battons pas pour qu’ils soient ensuite euthanasiés. Nous estimons que ces chats ont le droit de vivre. Nous parviendrons sûrement à les capturer parce qu’ils sont affamés mais nous ne savons toujours pas où nous allons les mettre. Nous lançons un appel à des personnes qui souhaiteraient être famille d’accueil », enjoint Cathy Da Cruz.  Si vous souhaitez adopter un chat, les coordonnées de l’association sont ci-dessous :
page facebook de l’association
page dédiée aux chats d’Ormesson
site web de l’association

A lire aussi :

Droits et devoirs des animaux: Nogent sort un guide pratique

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour A Ormesson, les chats de la vieille dame attendent leur sauveur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *