Formation | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 27/06/2018
Réagir Par

Parcoursup reprend, l’opacité des chiffres locaux demeure

Parcoursup reprend, l’opacité des chiffres locaux demeure
Publicité

Les dernières épreuves du bac étant terminées, le processus d’admission aux études supérieures via la plate-forme Parcoursup a repris ce 26 juin, enrichi d’une phase complémentaire. L’interdiction de communiquer les chiffres par rectorat demeure.

Depuis ce mardi 26 juin, les futurs étudiants peuvent à nouveau valider leurs propositions sur Parcoursup ou suivre leur progression dans les files d’attente. La phase complémentaire a également commencé, qui permet à chaque candidat de formuler 10 nouveaux voeux dans les formations qui ont encore des places disponibles. La procédure s’achèvera le 21 septembre.

Au niveau national, 43% des candidats ont accepté une proposition

Selon les dernières statistiques nationales, 640 639 candidats sur 812 052, soit 79% d’entre eux, ont reçu au moins une proposition dont un peu plus de la moitié (350 911) ont acceptée définitivement une des options proposées. Au niveau national, 43% des candidats ont donc désormais accepté une proposition. 130 845 candidats (16%) sont toujours sur liste d’attente. 11 156 (1,37%) ont quitté la plate-forme avant d’avoir avoir reçu une proposition. 21 991 n’ont reçu que des réponses négatives mais ont désormais une deuxième chance via la procédure complémentaire. 7421 ont demandé à être accompagnés dans le cadre des commissions académiques d’accès à l’enseignement supérieur destinées à aider les élèves à trouver chaussure à leur pied.

Interdiction pour les rectorats de communiquer localement

Voilà pour les statistiques nationales. Au niveau local, l’interdiction de communiquer les chiffres par rectorat demeure. Lors du point presse qui faisait suite à l’installation de la CRAES (Commission régionale d’accès à l’enseignement supérieur) Ile-de-France (photo de une), le recteur de Paris, Gilles Pécout, avait clairement indiqué que les rectorats n’avaient pas le droit de communiquer les chiffres à leur niveau. Car les chiffres, cela s’interprète, et cela donne à voir les disparités territoriales. A défaut d’informations officielles, les chiffres issus des syndicats témoignent de ces disparités. Selon un délégué CGT Educ’Action, 73,35% des élèves avaient reçu une proposition au sein de l’Académie de Créteil en date du 11 juin, contre une moyenne de 77% au niveau national.

 

 

Des disparités fortes entre lycées

Mais c’est surtout entre les établissements que les différences s’affichent. Exemple dans le Val-de-Marne. « Le 22 mai (1er jour de Parcoursup), seulement 12% des élèves du lycée Marcelin Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés n’avaient pas encore reçu de proposition alors qu’ils étaient 72% au lycée Darius Milhaud du Kremlin-Bicêtre« , témoigne le délégué CGT, regrettant au passage que certaines filières d’université aient pondéré les notes des élèves en fonction des lycées. (Lire à ce sujet : Parcoursup : à chacun sa tambouille). Le représentant regrette également les quotas par académie, qui freinent l’accès aux universités parisiennes. « J’ai beaucoup d’élèves de L à Gutenberg qui sont toujours en attente dans les facs parisiennes alors que d’habitude, ces mêmes élèves étaient déjà pris« , souligne le délégué.

Voir tout notre dossier sur Parcoursup

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Un commentaire pour Parcoursup reprend, l’opacité des chiffres locaux demeure
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi