Education | Val de Marne | 06/06
Réagir Par

Parents, enseignants et élus ont donné de la voix contre les fermetures de classe

Parents, enseignants et élus s’étaient donné le mot dans plusieurs villes ce mercredi 6 juin, pour protester contre les fermetures de classe. Manifestation devant toutes les écoles à Fontenay-sous-Bois et Cachan, photo de groupe au Kremlin-Bicêtre, occupation de toutes les écoles à Arcueil, mobilisation également à Vitry-sur-Seine, Villejuif, et ce soir à Alfortville…  

Objectif  : jouer collectif à quelques heures de la réunion officielle académique sur la carte scolaire que les syndicats appellent à boycotter et qui sera donc sans doute reportée à la semaine prochaine. « Il n’y a pas seulement Fontenay qui a des problèmes mais aussi d’autres villes du département comme Gentilly, Alfortville, Ivry. Ce n’est pas seulement ma ville mais mon département« , résume un des représentants du Collectif éducation 94.

Au Kremlin-Bicpêtre, les parents et élèves se sont retrouvés dans la cour de l’école Benoit Malon pour une photo de groupe (voir photo de une) mais il n’y a pas que cette école qui était remontée. A Robert Desnos, qui devrait passer de 6 à 5 classes sur 3 niveaux, les parents sont aussi remontés. « Cette décision fait suite à une baisse annoncée en juin des effectifs et ne tient pas en compte les livraisons dans les mois à venir de logements en F3 et F4 sur la ville, ni des inscriptions estivales de dernière minute« , dénoncent-ils. Et les parents de s’inquiéter de la maintenance de la sécurité avec une enseignant de moins, des dortoirs surchargés et pas surveillés, des absences non remplacées, de l’accueil des enfants handicapés…

A Arcueil, où toutes les écoles étaient occupées, la ville a annoncé en fin de journée l’annulation de deux fermetures, voir article. A Cachan encore, les élus se sont rendu devant toutes les écoles. A l’école Jean Jaurès de Vitry-sur-Seine, qui devrait passer de 17 à 15 classes à la rentrée, une trentaine de parents ont occupé le bureau de la directrice ce mercredi matin, et les parents annoncent d’ores et déjà le blocage total de l’école le mardi 12 juin. Ce jeudi matin, c’est une chaîne humaine qui est prévue autour des écoles Grévy et Barbusse à Alfortville.

A Fontenay-sous-Bois, la mobilisation s’est étendue aux écoles primaires mais aussi au collège Jean Macé, avant la tenue d’une conférence de presse en présence des élus. Selon un enseignant, le proviseur du collège Jean Macé, menacé de perdre une classe de 5ème, aurait eu l’ordre de ne plus inscrire de nouveaux élèves et aurait déjà refusé sept personnes. « Aujourd’hui à Mot, il y a en moyenne 30 élèves par classe ! » témoigne une mère.  De son côté, l’adjoint à l’Education, Pascal Clerget, fait remarquer que les chiffres d’effectifs de la ville ne correspondent pas à ceux de la direction académique.  « Nous resterons mobilisés jusqu’à la rentrée si il faut », enjoint un parent de la FCPE. Ce vendredi 8 juin, c’est une nuit des écoles et des collèges que le collectif fontenaysien entend organiser au collège Jean Macé à partir de 18h30.

Ce jeudi 7 juin, doit se tenir la réunion du CTSD (Comité technique spécial départemental) qui doit finaliser la carte scolaire 2018 à la Direction académique, mais les syndicats qui y siègent ont appelé au boycott et la réunion pourrait donc être reportée à la semaine suivante. Du côté de la direction académique, on explique que les ajustements sont opérés tout au long de l’année, en prenant en compte la spécificité de chaque situation.

Conférence de presse à Fontenay-sous-Bois

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour Parents, enseignants et élus ont donné de la voix contre les fermetures de classe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *