Publicité
Publicité: Forum Export 94
Politique locale | Villiers-sur-Marne | 26/09
Réagir Par

Passe d’armes sur la politique de sécurité à Villiers-sur-Marne

Publicité

Le clivage entre opposition et majorité est toujours bien marqué à Villiers-sur-Marne. Dans un communiqué, le secrétaire du PS local, Frédéric Massot, a décidé d'attaquer le maire LR de la ville, Jacques-Alain Bénisti, sur sa politique de sécurité.

« Pour la deuxième année consécutive, il n’a pas réuni le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), qui a pour objet de mieux prévenir les actes de malveillance et de renforcer la coopération entre les acteurs de la sécurité sur la commune. Nous nous indignons de la duplicité du maire qui, d’un côté, tient un discours ultra-sécuritaire, jouant parfois même avec les peurs, et de l’autre, se refuse à utiliser les moyens dont il dispose pour prévenir et lutter contre la délinquance. Nous ne pouvons que nous révolter de cette indifférence qui se fait au mépris de la tranquillité de nos concitoyens, et notamment des plus vulnérables d’entre eux », s’agace le secrétaire de section.

« Nous sommes montrés en exemple dans la France entière pour notre politique de sécurité, avec une police municipale de 26 agents ainsi que 42 personnes dédiées à la prévention et à l’insertion. Nous avons à cet effet créé l’espace de l’Escale, vaisseau amiral de notre politique d’insertion. Quant au CLSPD, nous le réunissons bien tous les ans en plénière. Il s’est réuni en septembre 2017 et se réunira à nouveau en octobre, pour tenir compte des agendas de chacun. Nous nous réunissons également chaque trimestre en CLSPD resteint pour étudier les situations au cas par cas avec les professionnels de l’Education nationale, les éducateurs spécialisés… car il s’agit de haute couture pour trouver des solutions sur mesure« , réagit le maire.

« Nous nous félicitons que le maire ait répondu favorablement à nos interpellations, réagit en retour le secrétaire de section socialiste.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi