Santé | Villejuif | 25/06
Réagir Par

Greffe hépatique: attendue à Paul Brousse, Agnès Buzyn a été retardée

Greffe hépatique: attendue à Paul Brousse, Agnès Buzyn a été retardée © Fb

(Mise à jour suite à informations préfectorales) La ministre de la Santé avait prévu de participer à la petite fête organisée pour les 25 ans du centre hépato-biliaire de l’hôpital Paul Brousse ce vendredi. Entre temps, la coordination pour le maintien de la greffe hépatique à l’hôpital Mondor a sonné le rappel pour organiser un comité d’accueil à Agnès Buzyn qui a été très retardée suite à un autre déplacement, n’est finalement arrivée que vers 20 heures, bien après que son comité d’accueil se soit dispersé.

« Nous venons d’apprendre que la ministre ne viendra pas. J’espère que ce n’est pas à cause de nous ! Elle n’a pas voulu nous provoquer d’autant que nous avons déjà fait du grabuge lorsqu’elle était venue à l’hôpital Mondor. Tout ce que nous demandons, c’est qu’elle nous reçoive pour que nous puissions avoir un dialogue sincère sur l’avenir de la greffe hépatique dans le département », lance Fabien Cohen, le porte-parole de la coordination Mondor.

Les représentants du personnel soignant de l’hôpital Paul Brousse sont venus témoigner leur soutien à leurs collègues de Créteil. « La décision d’arrêter la greffe hépatique à Créteil risque de faire péricliter l’hôpital Mondor qui va perdre 33% des actes pratiqués. Nous craignons qu’à terme ce soit au tour de Paul Brousse de perdre son centre hépato-biliaire au bénéfice des hôpitaux situé dans Paris », redoute Dominique Ktorza, secrétaire Sud Santé de l’hôpital. Par ailleurs, les syndicats du personnel soignant de l’hôpital Paul Brousse qui tirent la sonnette d’alarme depuis le début de l’année pour obtenir davantage d’effectifs et de moyens, envisagent de déposer un préavis de grève et devaient rencontrer la direction cet après-midi, selon un responsable de la CGT.

« Nous allons vivre le parcoursup de la santé où seulement quelques uns auront droit à l’excellence, et une grande majorité d’entre nous iront dans des hôpitaux travaillant dans des conditions dégradées. Nous devons être vigilants à l’ouverture du secteur de la santé au marché. Nous ne sommes pas opposés sur le principe à des réorganisations mais dans la mesure où cela permet d’améliorer le service, de renforcer le maillage territorial et de promouvoir la formation », abonde Pierre Garzon, conseiller départemental.

« C’est un coup dur pour l’hôpital parce qu’il s’agissait d’un service qui était excédentaire. Nous avons perdu une bataille mais il faut continuer à se battre contre un plan qui vise à transformer Mondor en pôle exclusivement dédié à la gériatrie par le démantèlement progressif de tous les autres services », poursuit Martine Garrigou-Gaucherand, conseillère municipale de Créteil déléguée à la Santé encore abasourdie par la décision d’interrompre les greffes de foie à Henri Mondor.

Lire tout notre dossier sur la suppression de la chirurgie hépatique à Mondor

© Fb

Ce vendredi au centre hépato-biliaire de l’hôpital Paul Brousse…  A gauche : les manifestants de la coordination. A droite : les participants à la fête des 25 ans d’existence du service.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *