Publicité
Publicité : Ordival 94
Initiative | Champigny-sur-Marne | 29/10/2018
Réagir Par

Champigny-sur-Marne: ateliers onco-esthétiques à Paul d’Egine

Champigny-sur-Marne: ateliers onco-esthétiques à Paul d’Egine
Publicité

Depuis une dizaine d’année, Basma Maiz, aide soignante à l’hôpital Paul d’Egine de Champigny-sur-Marne, propose des soins onco-esthétiques aux patients atteints de cancer pour qu’ils reprennent confiance en eux et qu’ils acceptent davantage leur image souvent altérée par la maladie.

Assis plusieurs heures le temps de leur traitement par chimiothérapie, les patients de l’hôpital Paul d’Egine font passer le temps à leur façon. Certains ont pris avec eux un livre, d’autres se divertissent en faisant des mots-croisés, en naviguant sur leurs téléphones. Quelques uns piquent un petit somme. Cyprien, un patient habitant Saint-Maur-des-Fossés, s’accorde un instant beauté avec Basma Maiz, l’onco-esthéticienne, qui a transporté avec elle ses accessoires de manucure et chouchoute les ongles des patients. « Je le fais parce que ça m’est gentiment proposé dans le cadre d’Octobre rose et que je soutiens toutes les initiatives pour la recherche contre le cancer, mais en général, je ne me fais pas de manucure ! », avoue le patient. Ils fragilisent les ongles ou la peau. Contrairement aux femmes qui ont des demandes bien spécifiques, il faut insister auprès des hommes pour les encourager à s’accorder quelques soins, ne serait-ce que de s’hydrater le visage avec une crème », confie Basma Maiz.

Aide soignante à l’hôpital Paul d’Egine depuis une vingtaine d’année, elle se glisse chaque mardi dans un autre métier et prend possession d’une petite salle dans laquelle elle a fait installer une table de massage et tous ses produits de beauté. « Il y a dix ans, j’ai passé mon CAP d’esthéticienne et puis j’ai suivi une formation en socio-esthétique. J’aime le lien de confiance qui s’établit avec les patients. Ici, ils se détendent et lâchent prise. Je m’occupe essentiellement d’un public féminin et il est important de les accompagner parce qu’elles peuvent traverser des épreuves traumatisantes avec la perte des cheveux ou une ablation », motive-t-elle.

Parallèlement aux ateliers socio-esthétiques, d’autres services sont proposés aux patients pour leur permettre de se consacrer pleinement à leurs soins . « En fonction des besoins des patients, nous pouvons leur proposer de rencontrer notre assistante sociale, une psychologue, une sophrologue, une diététicienne ou de participer à des séances d’activité physique adaptée. Toutes les difficultés que l’on enlève aux patients ont un effet sur l’adhésion au traitement », estime Isabelle Guillemot, coordinatrice du parcours de soin.

 

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi