Gouvernance | Grand Paris | 19/01/2018
Réagir Par

Le pdt du Codev 94 défend région-métropole et mix départements-EPT

Le pdt du Codev 94 défend région-métropole et mix départements-EPT
Publicité

Dominique Giry, président du Conseil de développement du Val-de-Marne (Codev94) s'exprime à son tour à propos du Grand Paris et a écrit au préfet de région, Michel Cadot.

Dans son courrier au préfet, le chef d’entreprise invite tout d’abord à ouvrir le débat à la société civile. « On parle de suppression des Départements… Un tel  projet ne peut être élaboré ‘en chambre' », demande le président du Codev 94 avant de livrer sa propre réflexion, favorable à un dispositif à trois échelons : une région métropole, des communes, et entre les deux, un échelon intercommunal sur le périmètre des départements mais intégrant au leur sein une dose de gouvernance EPT.

La région métropole

« La région francilienne est une région métropolitaine : c’est l’essentiel de sa substance ; la Grande couronne participe fondamentalement aux réalités métropolitaines, et pas seulement  parce  qu’elle contient des sites comme  ceux de Roissy ou de Saclay. Par ses compétences économiques ou dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche,  la  Région est censée  porter, déjà, une part importante des enjeux d’une  ville-monde.  Ses politiques d’aménagement et de planification et celles de la MGP se chevauchent. On peut imaginer un ensemble Région/Métropole : rapprocher et mutualiser les organisations, à condition de préserver, d’une  manière ou d’une autre, et pourquoi pas au sein de la collectivité régionale,  une ‘autorité métropolitaine’, qui ait la capacité d’organiser effectivement  un  aménagement  urbain  plus efficace et  surtout  plus équilibré de l’agglomération », propose le président du Codev 94.

L’échelon communal comme unité socle

« A l’autre extrémité du système institutionnel territorial, la Commune  demeure plus que jamais l’échelon indispensable de l’organisation du vivre-ensemble. On ne pourra sereinement se projeter  dans  les évolutions  métropolitaines, c’est  à dire dans une ville plus ouverte, plus cosmopolite, plus mobile, si l’on ne maintient pas vivante la Commune comme espace de sociabilité et de projection commune », défend ensuite Dominique Giry.

 

 

Une maille intercommunale qui épouse le périmètre départemental

Entre les deux échelons, le président du Codev propose de s’appuyer sur des intercommunalités, mais suggère, au niveau de la petite couronne, de les calquer sur les départements, sans toutefois supprimer ni les Conseils départementaux actuels ni les EPT (Etablissements publics territoriaux, constitués de conseillers territoriaux issus des conseils municipaux). « Il faut chercher à les  imbriquer.  En petite  couronne, l’espace départemental me semble constituer un cadre pertinent et un support solide pour porter le développement de l’intercommunalité. En son sein, les EPT pourraient être en charge de l’animation des dynamiques de  projets,  impliquant les maires et les acteurs économiques et sociaux« , suggère le patron du Codev.

« Cela peut sembler paradoxal, mais en petite couronne et à l’heure métropolitaine, la modernité n’est peut-être pas  là  où on s’attend à la  trouver. Le triptyque Ville / Département / Région, compris non comme les institutions telles qu’elles sont aujourd’hui, mais comme les périmètres pertinents pour parachever la réforme institutionnelle métropolitaine, peut constituer l’ ossature solide d’une organisation en capacité de porter les défis du vivre ensemble et du développement », défend Dominique Giry.

A lire aussi:

Grand Paris: les scénarios départementaux de la Cour des comptes

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi