Education | Accueil Val de Marne (94) Grand Paris | 29/08/2018
Réagir Par

Une plate-forme téléphonique pour lutter contre le décrochage scolaire

Une plate-forme téléphonique pour lutter contre le décrochage scolaire
Publicité

Environ 20 000 lycéens, parfois collégiens auraient déserté définitivement leur établissement scolaire en Ile-de-France. Un chiffre issu de fichiers de l’Education nationale mais qu’il reste à affiner, explique Marie-Carole, Ciuntu, vice-présidente LR du Conseil régional en charge des lycées.

Ce mardi 28 août, à l’occasion de leur conférence de presse de rentrée sur les lycées, la vice-présidente et la présidente de région Valérie Pécresse ont exposé leur plan pour s’attaquer au décrochage. A partir de ce fichier, que la présidente de région a indiqué avoir obtenu de haute lutte de la part du ministère de l’Education nationale, l’ensemble des jeunes concernés devraient être contactés par téléphone.

Le marché, lancé au printemps 2018, a été confié à l’entreprise de télémarketing Convers, basée à Nice, qui a déjà effectué des missions auprès des décrocheurs. Les premiers appels devraient démarrer la semaine prochaine indique le référent local du projet. « Des structures d’accueil, il y en a, mais elles sont parfois à moitié vides, certaines écoles de la deuxième chance ont failli faire faillite faute de public« , motive Valérie Pécresse. L’enjeu de la plate-forme est donc de mettre en relation les jeunes avec les structures susceptibles de les accueillir comme les écoles de la deuxième chance, les missions locales, les micro-lycées et autres organismes d’accompagnement. Un chantier qui passe toutefois par une qualification du fichier et une mise à jour permanente en lien avec les lycées, le tout en accord avec la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

Objectif : 50% de réinsertion

L’objectif affiché par la région : avoir contacté 15 % des jeunes inscrits d’ici la fin de l’année et atteindre les 100 % à l’horizon 2022. Au-delà du contact, la région espère que la moitié des contactés intégreront une structure d’insertion.  Selon la région Ile-de-France, seulement 7% des élèves décrocheurs, seraient actuellement contactés par les plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs (PSAD) de l’Education nationale. Publics concernés : des élèves de collèges poly-exclus qui finissent par ne plus de présenter dans leur nouvel établissement, parfois trop éloigné, des élèves de lycée en échec ou orientés contre leur gré dans des filières professionnalisantes…

 

 

La région, qui a érigé le décrochage scolaire comme grande cause régionale 2018, a indiqué y consacré un budget de 2 millions d’euros.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour Une plate-forme téléphonique pour lutter contre le décrochage scolaire
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi