Société | Val de Marne | 16/05
Réagir Par

Prison ou quartier de préparation à la sortie (QPS): quelle différence?

Prison ou quartier de préparation à la sortie (QPS): quelle différence? © Vurpas Architectes

Le projet de prison QPS (Quartier de préparation à la sortie), un centre fermé pour détenus dont il reste moins de deux ans de peine à purger, qui doit voir le jour à Choisy-le-Roi ou Limeil-Brévannes, suscite l’inquiétude et l’interrogation des habitants. Petit focus sur ce qu’est un QPS.

Pour situer le contexte, le développement des QPS s’inscrit dans le cadre du projet de développement immobilier pour désengorger les prisons surpeuplées. Au sein de la Maison d’arrêt de Fresnes, dont les conditions de détention ont été ces dernières années régulièrement dénoncées, notamment par la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté, et portées en justice, il y avait par exemple 2483 détenus pour 1220 places au sein du pôle hommes au 1er janvier 2018, soit un taux d’occupation de 203,52% ! Du côté des femmes, la situation est un peu moins pire avec 134 personnes hébergées pour 104 places, soit un taux d’occupation de 128,84%. Et la situation de la prison val-de-marnaise n’est pas isolée.

Surpopulation carcérale et besoin de diversifier l’accueil

La France compte actuellement environ 70 000 détenus (dont 50 000 ont été jugés et 20 000 sont en détention provisoire) mais seulement 60 000 places de prison. Au niveau national, la surpopulation carcérale (hors mineurs) est de l’ordre de 143,5 % et le taux d’encellulement individuel n’est que de 40%. Cette surpopulation est plus importante en région parisienne qui compte près de 14 000 détenus pour seulement un peu plus de 9000 places. Télécharger les chiffres détaillés au 1er avril 2018.  Alors que Manuel Valls, premier ministre de François Hollande avait annoncé la création de 15 000 places de prison, Emmanuel Macron a confirmé la tendance en précisant que 7000 places sortiraient de terre d’ici la fin du quinquennat, en 2022.

Objectif : autonomiser

En parallèle de l’aspect quantitatif, l’Etat planche aussi sur la diversification des propositions. Les quartiers de préparation à la sortie, dans le prolongement des quartiers de semi-liberté déjà existants, visent à accueillir les personnes qui ont de courtes peines, inférieures à deux ans, ou qui n’ont plus que deux ans à purger. Les détenus ciblés par ce dispositif, doivent répondre à trois critères : présenter un risque d’évasion faible, être capable de s’adapter à la vie en collectivité et avoir besoin d’un accompagnement pour se réinsérer socialement (travail, logement…). Il s’agit par exemple d’éviter que des personnes perdues en dehors de la prison n’y retournent immédiatement.

6 établissements en Ile-de-France

L’objectif est de créer 28 centres QPS dont un peu plus de 2000 nouvelles places et 600 requalifiées. Lors de sa réponse au député Luc Carvounas concernant le projet en Val-de-Marne, la garde des Sceaux a précisé que 6 QPS devaient voir le jour en Ile-de-France. Concrètement, les détenus en QPS doivent bénéficier d’un plan d’accompagnement individualisé pour travailler sur leurs droits sociaux, leur situation sanitaire,  leur capacité à retrouver un travail, un logement, à exercer leur citoyenneté.

De 90 à 180 places

Plusieurs tailles de QPS sont envisagées, allant de 90 places (4500 m2) sur 3 niveaux à 180 places (6800 m2) sur 3 à 4 niveaux.

Des établissements qui doivent être intégrés dans la ville

Afin de jouer le rôle de passerelle sociale, le QPS doit s’intégrer dans la ville et être bien desservi par les transports. Les détenus peuvent circuler à l’intérieur du centre et parfois sortir dehors, en fonction de leur situation. En termes de sécurité, il est prévu de la vidéosurveillance, des entrées et sorties sécurisées, des barreaux aux fenêtres. L’architecture cible est celle d’un bâtiment avec une cour intérieure pour permettre aux détenus d’aller dehors sans vis-à-vis avec l’extérieur. Il est également prévu une enceinte de 4 mètres de haut et une zone neutre de 6 mètres entre l’enceinte et le centre.  Architecturalement, les QPS visent une formule proche de celle qui a été retenue pour les EPM (Etablissements pour mineurs, image de une). Voir ci-dessous. Les cellules doivent être individuelles et des lieux d’activité sportive sont prévus sur le site.

A lire aussi :

Prison à Limeil ou Choisy: la garde des Sceaux répond au député Carvounas

Prison QPS à Limeil-Brévannes: la maire invite la garde des Sceaux

Projet de prison QPS à Choisy-le-Roi: mais où donc ?

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour Prison ou quartier de préparation à la sortie (QPS): quelle différence?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *