Justice | Accueil Val de Marne (94) Villiers-sur-Marne | 28/02/2018
Réagir Par

Nouveau procès huit ans après le meurtre d’Aurélie Fouquet

Nouveau procès huit ans après le meurtre d’Aurélie Fouquet
Publicité

Depuis mardi, Redouane Faïd et sept autres personnes sont jugés en appel devant la cour d’assises de Paris pour le meurtre de la policière municipale de Villiers-sur-Marne, Aurélie Fouquet, le 20 mai 2010.

Deux ans après la condamnation en première instance de 6 prévenus à des peines allant de 3 à 30 ans de prison pour le meurtre d’Aurélie Fouquet, le procès en appel a démarré ce mardi devant la cour d’assises de Paris. Rédouane Faïd, le cerveau présumé du braquage manqué du fourgon blindé clame son innocence, tout comme d’autres prévenus impliqués. La famille de la policière municipale abattue par le commando qu’elle avait pris en chasse sur l’autoroute A4 avec un collègue espère que ce nouveau procès permettra d’obtenir la vérité sur ce drame survenu il y a bientôt 8 ans.

Pour la première fois depuis le meurtre d’Aurélie Fouquet, Steven, son compagnon, s’est exprimé auprès de France 3 Île-de-France. « Je ne suis pas là pour juger mais des tirs à la kalachnikov sur un véhicule de police, [ils ne lui ont laissé] aucune chance. [Notre fils] est au courant de toute l’histoire de sa mère qu’il n’aura presque jamais connu, [il veut savoir] s’ils allaient être puni, pourquoi ils avaient tué sa maman, mais personne n’avoue donc il n’y a pas de réponses ».

Le procès doit durer 5 semaines et permettre de déterminer les responsabilités de chaque membres du commando présumé dans l’attaque du véhicule de police.

 

 

A lire aussi :

Vive émotion lors de l’hommage à la policière municipale Aurélie Fouquet

Mort de la policière Aurélie Fouquet : début du procès à Paris

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags Aurélie Fouquet, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi