Transports | Ivry-sur-Seine | 20/02
Réagir Par

Prolongement du métro 10: où en est-on?

Alors que les projets urbains se multiplient sur les quais de Seine rive gauche, habitants, élus et investisseurs attendent de pied ferme le prolongement de la ligne 10 du métro depuis la gare d’Austerlitz jusqu’à Ivry Gambetta.

En pleine effervescence immobilière de la zac rive gauche à Ivry confluences et au-delà, aux Ardoines de Vitry-sur-Seine, le secteur, qui attend des dizaines de milliers de nouveaux habitants d’ici à 2030, a lui aussi besoin de son métro et l’association La Grande 10, qui fédère collectivités intra et extra-muros, soutenues par des aménageurs et promoteurs, entend bien se rappeler au bon souvenir des décideurs alors que les projecteurs sont aujourd’hui essentiellement tournés vers le Grand Paris Express.

« Ces zones sont en train d’exploser sur le plan de la population et les besoins seront bien supérieurs à la capacité du TZen 5, même en circuit propre« , souligne Eric Hudault, directeur de l’association La Grande 10. Le prolongement prévoit d’ajouter 5 stations au-delà de la gare d’Austerlitz, pour aller jusqu’à Ivry Gambetta en passant par Chevaleret, la bibliothèque François Mitterrand, Brunesau, Ivry Port – Mandela et Ivry Gambetta. Dans un deuxième temps, est envisagé un nouveau prolongement jusqu’à Vitry-sur-Seine qui fait également l’objet d’un énorme projet de développement urbain au niveau des Ardoines.

Dans le CPER (Contrat de plan Etat Région) 2015-2020, le prolongement de la ligne 10 jusqu’à Ivry-sur-Seine fait partie des projets identifiés pour lesquels des études doivent être lancées et une provision est prévue pour permettre  la poursuite des études, les premières acquisitions foncières et les premiers travaux, comme pour la Tangentielle Nord – phase 2 (tronçons Sartrouville et Epinay et Le Bourget et Noisy-le-Sec), le prolongement de la ligne  1, le  prolongement du T8 au sud jusqu’à la gare Rosa Parks et encore l’amélioration de la ligne P ou du RER E à l’Est.  (Voir le dossier du CPER 2015-2020).

Pour l’heure, un premier dossier d’émergence a permis de dégrossir le sujet et de s’assurer qu’il était réalisable, alors qu’un point dur concernait par exemple le franchissement SNCF de Bruneseau. L’aménagement du secteur a également pris en compte le futur métro. Sous la grande tour Duo, actuellement en construction, la Semapa, la société d’économie mixte aménageur de la ville de Paris, a ainsi réservé l’emplacement de la future station de Bruneseau en réalisant un coffrage en béton. « L’objectif est de ne pas bloquer les projets de développement urbain importants dans le secteur sans obérer le projet de métro« , explique Eric Hudault. C’est justement l’un des rôles de  la Grand 10 que de faire échanger collectivités locales, aménageurs et promoteurs pour concilier les deux.

Reste désormais à avancer dans les études. « Nous avons eu une première faisabilité technique, basique qu’il faut approfondir avec des études complémentaires, des forages. Il convient d’étudier précisément les secteurs, l’implantation des stations, l’organisation des travaux, le type de construction, le volet économique et social, d’organiser la concertation…« , liste Eric Hudault. C’est l’enjeu du Dossier d’objectifs et de caractéristiques principales (DOCP), qui est ensuite soumis en enquête publique.

Sauf que pour l’heure, la réalisation de ce DOCP, qui nécessite ces études complémentaires dont le coût estimé à plus ou moins 4 millions d’euros (cela reste à préciser), n’est pas financé.  Pour l’association La Grande 10, l’objectif 2018 le plus urgent est donc de parvenir à une convention de cofinancement pour ce DOCP lors d’un Conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités pour pourvoir continuer à avancer sur le dossier. Et l’étape préalable, c’est de déterminer la part de chacun dans ce cofinancement, sachant que le projet est inscrit dans le CPER et que la participation de l’Etat est d’ores et déjà prévue aux côtés de la région. C’est dans ce contexte que deux administrateurs d’Ile-de-France Mobilités, Pierre Garzon, vice-président du Conseil départemental du Val-de-Marne, et Christophe Najdovski, maire-adjoint de Paris, ont demandé un rendez-vous à la direction d’IDFM pour discuter de ce dossier.

En attendant, l’association entend bien faire en sorte que le projet ne soit pas oublié. Une pétition a d’ores et déjà recueilli près de 2000 signatures et des tracts sont régulièrement diffusés sur le terrain.

Si l’échéance initiale de 2027 pour un terminus de la ligne 10 à Ivry semble désormais peu réaliste, l’objectif est de faire arriver le métro de l’autre côté du périph d’ici à 2030.  Sans perdre de vue un prolongement à Vitry-sur-Seine ensuite. La ville de Vitry a du reste rejoint le bureau de la Grande 10 aux côtés des quatre membres fondateurs que sont Paris, Ivry-sur-Seine, le département du Val-de-Marne et le territoire Grand Orly Seine Bièvre.

Plan de prolongement prévu

A lire aussi :

Paris et sa banlieue soudés pour défendre la ligne 10 jusqu’à Ivry-sur-Seine

Quand la ligne 10 du métro ira-t-elle jusqu’à Vitry-sur-Seine ?

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

23 commentaires pour Prolongement du métro 10: où en est-on?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *