Politique locale | Le Kremlin-Bicêtre | 12/04
Réagir Par

PS, PCF, MRC, UDE réclament ensemble la démission du maire du Kremlin-Bicêtre

Dans une déclaration commune, PS, PCF, MRC, UDE -mais pas le PRG- appellent ensemble à la démission du maire du Kremlin-Bciêtre, Jean-Marc Nicolle, mis en examen notamment pour corruption. Les partis s’étaient réunis ce mercredi pour faire le point sur la situation.

« C’est peu dire que la situation que nous traversons au Kremlin-Bicêtre, est exceptionnelle, et crée un traumatisme parmi nos concitoyens et les agents de la ville, mais aussi une indignation et un trouble immense depuis près de deux semaines. Nous sommes attachés à la présomption d’innocence, au droit de chaque citoyen mis en cause à se défendre devant la justice. Nous cherchons depuis à analyser la situation, à dialoguer pour trouver des solutions ensemble dans ce moment peu commun. Nous ne méconnaissons ni les appétits de la droite et son rejet viscéral des services publics municipaux entre autres, ni les velléités de ceux qui, se reconnaissant dans le gouvernement actuel, voudraient administrer aux Kremlinois les mêmes recettes d’austérité. La situation impose que le maire se retire de la gestion municipale et démissionne », posent les représentants locaux des quatre partis.

Le PRG n’a pas signé

Le PRG n’a pas signé la tribune commune, ne souhaitant pas « accabler » le maire sans toutefois le défendre, indique le co-président du nouveau mouvement radical Charles Knopfer qui ajoute que le parti fera sa propre déclaration.

4 propositions pour sortir de la crise

L’union des partis de gauche signataires fait ensuite quatre propositions pour gérer la crise : « la mise en place d’une coordination des partis politiques membres de la majorité de gauche et écologistes (PS, PCF, MRC, UDE), chacun conservant par ailleurs son autonomie d’action et de décision », « l’organisation d’une réunion des élus de la majorité municipale pour construire ensemble la nouvelle gouvernance »,  » l’adoption d’une charte de l’information, de la transparence et de la démocratie » et « que la ville décide d’un audit indépendant, des délibérations de la commission d’appel d’offres, afin de pouvoir rendre public et transparent les travaux de cette dernière. »

Une union insuffisante pour obtenir une majorité au Conseil municipal

Les quatre partis qui ont signé la déclaration représentent aujourd’hui 15 élus, répartis entre le groupe de 5 PS, le groupe de 5 PCF-FG,  le groupe de 2 UDE et les 3 MRC du groupe MRC-PRG initial. Un nombre actuellement insuffisant pour constituer une majorité absolue au Conseil municipal qui compte 35 élus.  De quoi bloquer en revanche les 10 élus qui ont signé leur tribune de soutien au maire. Soit la donne change au sein de la majorité initiale, soit l’un de ses deux nouvelles composantes devra faire équipe avec l’opposition pour débloquer la situation, faute de quoi la gouvernance de la ville va devenir très compliquée.

« Cette première réunion visait d’abord à ce que les partis politiques partenaires de l’accord de majorité de 2014 reprennent la main. Nous allons continuer à travailler ce weekend avec l’ensemble de la majorité municipale », indique Esteban Piard, premier fédéral MRC.

Voir tout notre dossier sur l’affaire

A lire aussi :

Dix élus défendent le maire du Kremlin et virent leur président de groupe

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour PS, PCF, MRC, UDE réclament ensemble la démission du maire du Kremlin-Bicêtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *