Environnement | Alfortville | 12/10
Réagir Par

A Alfortville, le quai Blanqui va enfin être débarrassé de son épave

A Alfortville, le quai Blanqui va enfin être débarrassé de son épave © Fb

« Le Yacht » n’avait plus du tout fière allure. Cette péniche qui squattait le quai Blanqui à Alfortville depuis plusieurs années a fait naufrage lors de la crue de la Seine, le 25 janvier dernier. La préfecture vient d’ordonner le déplacement du bateau hors du domaine public fluvial.

En dix mois, l’épave du Yacht est devenu l’une des attractions du front de Seine à Alfortville. Échouée sur un ponton d’accès, la péniche n’a sombré que de moitié dans le fleuve et sa carcasse a ployé sous son propre poids. Alerté, le Port Autonome de Paris, l’établissement public chargé notamment des installations portuaires du bief parisien de la Seine, a mis en demeure les propriétaires du bateau le 15 mai 2018 pour qu’ils procèdent à son évacuation.

Mais les deux hommes auxquels appartient l’embarcation ne donnent pas signe de vie. Deux ans auparavant, le tribunal administratif de Melun les avait condamné pour occupation sans droit ni titre du domaine public fluvial alors que leur péniche mouillait déjà sur le port Morville d’Alfortville, le long du quai Blanqui. Dans le même temps, l’accès à l’embarcation a été condamné par la pose de grilles hautes après la découverte de graffitis sur la coque de l’embarcation.

Sans réponse, Port Autonome de Paris a renvoyé un courrier avec accusé de réception le 31 juillet dernier pour mettre en demeure les propriétaires sous 15 jours de renflouer ou de déplacer leur bateau dans un lieu où il ne constituerait plus une gêne. Le courrier n’a jamais été réclamé. Pendant ce temps, l’établissement public a adressé une demande de déplacement d’office à la préfecture du Val-de-Marne considérant « qu’il [était] nécessaire de mettre un terme dans les plus brefs délais aux risques encourus pour la navigation, les dépendances du domaine public fluvial et la sécurité publique ».

La préfecture a signé le 2 octobre un arrêté ordonnant le déplacement d’office du Yacht avec le concours de la force publique, en l’occurrence, la brigade fluviale de la préfecture de police de Paris. Dans les prochaines semaines, Port Autonome de Paris va devoir charrier l’épave en hors du domaine fluvial public et réparer les dégâts éventuels aux frais des deux propriétaires.
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement
et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Alfortville, Bateau, Crue de la Seine, Port de Paris, Préfecture du Val de Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *