Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique | Ivry-sur-Seine | 20/02/2018
Réagir Par

En campagne pour la tête du PS, Olivier Faure a visité le Chum d’Ivry

En campagne pour la tête du PS, Olivier Faure a visité le Chum d’Ivry
Publicité

Alors que la loi Asile et Immigration arrive au menu du Conseil des ministres ce mercredi, Olivier Faure, député PS candidat à la tête du parti, a passé une après-midi au centre d’hébergement d’urgence pour migrants d’Ivry-sur-Seine, géré par Emmaüs solidarité pour le compte de l’État et de la ville de Paris, ce vendredi 16 février.

L’occasion pour l’élu de Seine-et-Marne, qui était accompagné notamment de la députée européenne Christine Revault d’Allonnes, de tirer à boulet rouge sur son ancien camarade de parti, Gérard Collomb, dont la circulaire sur le recensement des migrants dans les centres hébergement d’urgence a suscité la polémique et un recours en justice de la part d’une trentaine d’association dont Emmaüs, Secours catholique, Médecins sans frontières, Fondation Abbé Pierre ou encore La Cimade.

[Mis à jour 20/02 à 18:00 Le recours en référé des associations pour suspendre la circulaire Collomb a été rejeté par le Conseil d’État. Cependant, les associations réunies sous la bannière de la Fédération des acteurs de solidarité se sont montrées assez satisfaite parce que le juge administratif a soumis la présence d’équipes d’agents de préfectures et de l’office français de l’immigration et de l’intégration dans les centres d’hébergements à l’accord des gestionnaires ]

« Ce n’est pas un hasard si la menace pèse sur ces centres d’hébergement que le gouvernement veut transformer en centre de tri. C’est contraire à la tradition française de sanctuariser les hôpitaux et les centres d’accueil qui doivent rester des lieux d’humanité. Nous vivons sous la domination idéologique de l’extrême droite. Plus personne n’ose rappeler les valeurs essentielles. Ces personnes ont le droit au respect et à la vie. C’est compliqué à entendre mais il faut que les gens comprennent que le rejet de l’autre nous coûte plus cher », a martelé l’élu.

« Nous avons voté au Parlement européen en octobre 2017 en faveur de l’accompagnement global des réfugiés comme nous le voyons appliqué ici à Ivry. Or, nous constatons que la priorité du gouvernement n’est pas d’améliorer l’accueil mais de se focaliser sur ceux que l’on cherche à expulser. Cela ne règle aucun problème », abonde Christine Revault d’Allonnes.

A lire aussi :

https://94.citoyens.com/2018/ivry-centre-hebergement-1-an,20-02-2018.html

https://94.citoyens.com/2018/regime-dasile-europeen-albane-gaillot-frondeuse-godillote,19-02-2018.html

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi