Publicité
Publicité: Welcome 94
Urbanisme | Bonneuil-sur-Marne | 14/02
Réagir Par

La rénovation de la cité Fabien « presque » dans les starting block à Bonneuil-sur-Marne

Encore deux ans d’études, et les travaux de métamorphose pourraient démarrer en 2019 pour une quinzaine d’années dans la Cité Fabien de Bonneuil-sur-Marne. Ce mardi, élus, bailleurs, et état ont signé le protocole de préfiguration du programme de rénovation urbaine du quartier, attendu de pied ferme par les habitants comme les élus.

«Nous avons hâte que les travaux commencent, que l’on voit des choses sortir de terre parce que cela fait un moment que l’on attend», s’impatiente Catherine, une habitante. Après avoir vécu pendant une quinzaine d’année dans l’une des deux tours Jaurès, elle s’est installée à quelques pas de là, dans les bâtiments Brassens. Ses barres devant être démolies, Catherine fait partie des habitants relogés par la ville à proximité du quartier Fabien, rue du cirque d’hiver. «A l’époque, c’était plein de vie, les gens sortaient se retrouver à l’extérieur. Depuis, quelques bâtiments ont été démolis laissant à la place un grand espace un peu vide. Il faut remettre du dynamisme», enjoint-elle. Bonneuilloise de toujours, Jocelyne a d’abord grandi dans la vieille maison de sa grand-mère avant d’aller vivre dans le quartier Fabien avec son mari. «Les bénévoles du Conseil citoyen ont déjà commencé à mettre en place les jardins partagés. Cela va permettre de remettre un peu de vie, et puis, un fois que nous aurons récolté les légumes, nous mangerons de la soupe tous ensemble», positive l’habitante.

Au cœur de la cité Fabien, tout le monde n’est pas forcément au courant dans projets en cours. «Honnêtement, je ne suis pas au courant de ce qu’il doit se passer pour le quartier», avoue une jeune riveraine. «Ce ne serait pas du luxe de rénover mais il va falloir davantage qu’un coup de peinture pour faire joli!», prévient un habitant en train de terminer sa cigarette devant le marchand de journaux du petit centre commercial.

Voilà quinze ans que l’on parle de rénovation de la cité Fabien à Bonneuil, et pour les habitants comme pour les élus, le projet qui doit être financé par l’Etat dans les cadre de la politique de rénovation urbaine, commençait à ressembler à une Arlésienne. La municipalité souhaitait l’intégrer dans le programme « Anru 1 » initié dès 2006, mais la convention signée en 2010 concernait principalement les quartiers des Grands Ensembles. Seuls les bâtiments des « Toits plats » ont ainsi été démolis. «Nous allons poursuivre le réaménagement de la ville en nous focalisant sur ce quartier. C’est ici que vivent les plus bas revenus de Bonneuil, ils ont eux aussi droit au beau, à une urbanité de notre temps. Nous souhaitons favoriser le parcours résidentiel en proposant des logements en accession et du logement social. Nous voulons également que ce quartier bénéficie d’équipements et s’y développe de l’activité économique», motive Patrick Douet, maire PCF de Bonneuil.

Une procédure jugée trop lente par les élus

Le président du Grand Paris Sud Est Avenir (GPSEA), collectivité de référence en matière de rénovation urbaine, Laurent Cathala, qui a déjà signé des protocoles similaires pour Créteil, Alfortville et Limeil-Brévannes, il y a un an, a aussi regretté les délais. «Nous nous interrogeons beaucoup sur la lenteur des procédures qui suscitent dans ces quartiers de l’impatience et de l’inquiétude. Ces protocoles ne nous engagent qu’à la phase de réflexion, j’ai le sentiment que nous devons au plus vite passer à la phase d’action, au risque de démobiliser les acteurs locaux», prévient le maire PS de Créteil.

«Quand les acteurs locaux travaillent sur la rénovation urbaine, les échéances se comptent en année. Sur la vingtaine de projets du programme Anru 1 en Val-de-Marne, l’État a participé à leur financement à hauteur de 1,5 milliard d’euros. Certaines opérations de ce premier volet viennent tout juste d’être livrées. Pour l’Anru 2, les choses avancent avec une quinzaine de communes concernées, tout doit se faire à son rythme en associant les habitants des quartiers concernés»,  temporise le préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost.

950 000 euros d’études de faisabilité et de conception

Maintenant que le protocole de préfiguration est signé, un programme d’études détaillé va être déployé pour préciser le projet urbain, ses modalités, son calendrier de réalisation. La Caisse des dépôts et consignations participera au financement de cette phase préparatoire. Ces études, d’un montant total estimé à 950 000 euros, porteront sur le développement de l’activité économique au sein du quartier Fabien, l’urbanisme et le paysage, ainsi que sur la sécurisation du quartier ou encore la transition énergétique. Le préfet Laurent Prévost a estimé que cette phase devait être terminée avant septembre 2019 précisant que « si cela peut aller plus vite c’est tant mieux ». La phase de rénovation pourrait alors démarrer et s’étendrait sur une quinzaine d’année.

A l’heure actuelle le programme prévoit la rénovation thermique des deux tours Jaurès, la démolitions des barres Brassens. La création d’une maison pluridisciplinaire de santé intercommunale ainsi que la construction d’un centre d’affaire au cœur du quartier ont également été évoquées lors de cette signature de protocole.

 

© Fb

Caroline Cartalier, directrice régionale de la caisse des dépôts, Patrick Douet, maire de Bonneuil, Laurent Prévost, préfet du Val-de-Marne, Laurent Cathala, maire de Créteil et président du GPSEA, Christian Favier, président du conseil départemental, et Patrice Bergougnoux, directeur général de Valophis Habitat, ont signé le protocole de préfiguration à la satisfaction du conseil citoyen du quartier Fabien (derrière les signataires).

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *