Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Circulation routière | Val de Marne | 14/11
Réagir Par

Restriction de circulation : impact par ville en Val-de-Marne

Publicité

C'est à Chevilly-Larue que l'impact de la zone de restriction de circulation aux véhicules les plus polluants votée ce lundi par la Métropole du Grand Paris se fera le plus sentir. Près de 12% du parc automobile de la ville (particuliers et pros confondus) est classé Crit'Air 5. A l'autre extrême, Saint-Mandé n'en compte que 2,83%.

En moyenne dans le Val-de-Marne, 7,40% du parc des quelque 505 773 voitures immatriculées dans les 24 communes qui seront concernées par la mesure car elles sont à l’intérieur de l’A86,  est classé Crit’Air 5. Ce qui ne veut pas dire bien-sûr que les automobilistes des 23 autres communes ne seront pas concernés dès qu’ils sortent de chez eux. Concrètement, l’interdiction de circulation concerne l’intérieur du périmètre A86 (sauf sur l’A86), tous les jours pour les camions et du lundi au vendredi de 8h à 20h pour les autres véhicules. De manière globale, le classement des proportions du parc automobile impacté par commune est à peu près le même pour les vignettes Crit’Air 4 (interdites à partir de l’été 2021), qui concernent 32% du parc de Chevilly contre 13,43% de celui de Saint-Mandé par exemple, avec une moyenne départementale de 22,43%.  Pour les Crit’Air 4, Rungis est encore moins impacté que Saint-Mandé avec 12,93% du parc. Sans surprise, et l’on retrouve la même tendance par département, les villes les plus riches sont moins impactées. D’où les mesures d’accompagnement qui ont été prévues pour aider à acheter un nouveau véhicule propre, dont la MGP et les communes devront évaluer si elles suffiront.

L’impact sera le plus important à l’été 2022, date à laquelle devraient aussi être limitées les vignettes Crit’Air3, ce qui concernerait alors 56,72% des voitures immatriculées dans les 24 communes concernées du Val-de-Marne, allant de 68,67% du parc immatriculé de Chevilly et 36,74% à Rungis.

Pour mesure l’impact réel de la mesure, il importe toutefois de faire une distinction importante entre le parc de véhicules immatriculés et le parc roulant. En effet, toutes les voitures immatriculées ne sont pas forcément utilisées très régulièrement par leurs propriétaires. Dans son évaluation de l’impact, la MGP a ainsi calculé que moins de 1% du parc vraiment roulant des voitures serait impacté à l’été 2019, alors que 5% des immatriculations sont concernées. Idem pour les véhicules utilitaires avec même une proportion de 1% d’impact par rapport à 23% du parc immatriculé.

Voir ci-dessous les proportions du parc des véhicules immatriculés par type de vignette Crit’Air, par ville concernée sur son territoire par la mesure, classé dans l’ordre décroissant des Crit’Air 5.

 

 

A lire aussi :

La Métropole du Grand Paris interdira les véhicules très polluants dès cet été

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

23 commentaires pour Restriction de circulation : impact par ville en Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi