Société | Paris | 16/03
Réagir Par

Les retraités du 94 en colère ont battu le pavé à Montparnasse

7500 selon la police,  30 000 selon les syndicats, les retraités ont donné de la voix ce jeudi 15 mars à Montparnasse. D’Ivry à Noiseau, les Val-de-Marnais n’étaient pas en reste dans les différents cortèges.

« On fait aussi cela pour ceux qui arrivent derrière nous », motive Richard, venu de Noiseau et syndiqué à la CGT depuis longtemps.  « La moitié des gens ici ont commencé à travailler à 17 ans et quand ils arrivent enfin à la retraite, ils se font ponctionner. C’est de l’argent qu’on leur donnera en moins à nos enfants ! »  Face à l’argument du gouvernement Macron qui met en avant des baisses de cotisation social pour les jeunes il conteste : « nous ».

Un peu plus loin, Bruno, journaliste récemment parti à la retraite, regrette également « un reste à vivre moindre par rapports à mes estimations. » Il avait pourtant tout planifié. « J’ai travaillé à mi-temps pendant mes études j’ai donc cotisé très tôt. Aujourd’hui j’arrive à la retraite et on me ponctionne mon argent. »  Avec la hausse de la CSG, il indique perdre 840€ sur une année. Pas de quoi le « faire aller à la soupe populaire » mais diminuer un peu son niveau de vie. « Je vais baisser la qualité de la nourriture que je consomme, compter les séances de cinéma… je ne peux déjà plus aller au théâtre. Aujourd’hui, ce-sont mes parents qui m’aident, car ils ont une meilleure retraite que moi« , témoigne-t-il, alors que plusieurs générations de retraités s’étalent aujourd’hui des jeunes sexagénaires aux presque centenaires en passant par la grosse cohorte des baby-boomers.  « La mobilisation est forte. Dans le métro, une femme m’a dit que c’était sa première manifestation depuis 1984« , poursuit le journaliste retraité.

« Cela ne m’empêchera pas de payer ma baguette mais à la fin de l’année cela représente un voyage« 

« Et pendant ce temps là ils suppriment l’ISF! »,s’agace Danielle,  d’Ivry-sur-Seine, ancienne professeure syndiquée au SNES  depuis toujours. Elle indique perdre 70 euros par mois pour sa retraite. « Cela ne m’empêchera pas de payer ma baguette mais à la fin de l’année cela représente un voyage« , calcule-t-elle. L’ex-prof s’inquiète aussi pour la suite. « Quand on voit les personnes rassemblées aujourd’hui pour les EHPAD, on s’inquiète aussi, surtout que ce n’est pas donné d’y vivre! »

A lire aussi : 

Hausse de la CSG, le coup de gueule d’un enseignant retraité

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Ehpad, Manifestation, Retraites, syndicats
5 commentaires pour Les retraités du 94 en colère ont battu le pavé à Montparnasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *