Initiative | Boissy-Saint-Léger | 17/01/2018
Réagir Par

Le road-show des métiers de la plasturgie s’est arrêté à Boissy-Saint-Léger

Le road-show des métiers de la plasturgie s’est arrêté à Boissy-Saint-Léger © Fb
Publicité

Comment rendre sexy les métiers de la plasturgie ? La fédération professionnelle de ce secteur méconnu des jeunes a répondu par un road-show en camion. Ce mardi, la plate-forme mobile s'est arrêtée à Boissy-Saint-Léger pour accueillir une classe de collégiens.

Voilà un camion bien inhabituel dans la zone d’activité de la Haie Griselle à Boissy-Saint-Léger. De part et d’autre de sa remorque, des tiroirs donnent une drôle d’allure au véhicule stationné devant les locaux de l’entreprise DJP, fabricant et négociant de produits en matériaux composites. L’endroit n’a pas été choisi par hasard puisque ce camion d’un genre particulier abrite une plateforme éducative destinée à présenter les métiers de la plasturgie et des composites.

A l’intérieur, Philippe Franco, formateur technique accueille une quinzaine d’élèves du collège Amédée Dunois de Boissy-Saint-Léger. « Bienvenue à bord ». En guise d’introduction, cet ingénieur en matériaux polymères fait prendre conscience aux jeunes qu’ils sont entourés de plastique. Les vêtements qu’ils portent, leur téléphone portable, les stylos avec lesquels ils prennent quelques notes, il y en a partout. Les noms compliqués fusent…  comme polyuréthane, polyéthylène… associés à des applications de tous les jours.

S’ensuivent ensuite des démonstrations de presse à injection, extrudeuse à fil et encore imprimante 3D, déjà mieux connue des élèves. « Nous sommes le secteur industriel qui fait le plus gros chiffre d’affaire en France, mais nos produits ne sont pas directement vendus au grand public, d’où un déficit d’image. La plupart du temps, les employés viennent à la plasturgie par hasard, parce que le secteur recrute. C’est dommage. Ils doivent se former sur le tas et il faut s’accrocher. Si en revanche un jeune découvre le métier assez tôt, il pourra s’orienter vers les formations adéquates, du bac pro au diplôme d’ingénieur », explique le formateur. Parallèlement à la visite du camion pédagogique, les élèves ont également pu visiter le site de production de la société DJP.

 

 

Anticiper l’orientation dès le collège

Cette initiative itinérante appelée Puxi, est animée par le syndicat de la Plasturgie et des Composites, Destination Plasturgie et Crée ton Avenir et a pour objectif de changer le regard des jeunes sur les métiers industriels,  de leur faire découvrir les atouts des plastiques et des composites, au cœur de l’innovation dans de nombreux secteurs tel que l’aéronautique, le médical, l’automobile, l’électronique, le design ou encore les sports et loisirs. « Il arrive que des établissements scolaires considèrent que parce que les élèves ont de bons résultats, leur orientation n’est pas un problème. C’est une erreur. Dès la fin de la classe de seconde au lycée, il faut faire un premier choix de filière qui peut s’avérer déterminant », motive Myriam Malki, chargée de mission au sein de Crée ton avenir, co-organisateur de cette manifestation.

Signe du succès ? Les formations de la plasturgie et des composites ont connu un bond de plus de 10% d’apprentis au cours des cinq dernières années.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi