Politique | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 12/11/2018
Réagir Par

Le sénateur PCF Savoldelli lance un espace de dialogue local de gauche

Le sénateur PCF Savoldelli lance un espace de dialogue local de gauche
Publicité

« Alors que nous vivons une crise de la démocratie avec cette défiance grandissante vis-à-vis de la politique, la gauche est à terre. Il n’y a qu’à voir au Sénat où je suis cerné par les libéraux », se plaint Pascal Savoldelli, sénateur PCF du Val-de-Marne. Ce dernier annonce le lancement d’un « espace de dialogue » local.

« Que ce soit le PCF, la France insoumise ou Génération.s, nous affichons tous nos différences mais elles ne font pas dynamisme. A quoi est-ce que cela sert de dire que l’on est le plus fort électoralement quand on se partage une peau de chagrin ? Nous sommes au ras des pâquerettes », poursuit le parlementaire.

Pour favoriser la diffusion des valeurs de gauche dans le débat public, encourager la démocratie directe… et prendre la main, le sénateur annonce le lancement de « Mieux vivre en Val-de-Marne », promettant qu’il ne s’agit pas d’un nouveau mouvement politique mais d’un simple espace de rencontre et de dialogue. « Je propose aux acteurs de notre département du monde associatif, économique, culturel ou politique de se retrouver dans un cadre informel pour évoquer les sujets qu’ils souhaitent. Il n’y aura pas d’ordre du jour. Les discussions seront libres. Je lance cette initiative pour faire société mais également pour que ces conversations nourrissent mon travail de sénateur », ajoute-t-il. Premier rendez-vous en janvier.

L’élu planche en parallèle sur un projet de livre de vulgarisation économique qui doit être publié à la rentrée prochaine. Pour le vice-président de la commission des finances du Sénat, la dette publique occulte la dette privée, moins connue bien qu’impactant directement les ressources des ménages et des entreprises.  » Cet essai pédagogique, pour lequel nous allons faire intervenir des économistes, permettra de mieux appréhender cette notion de dette privée qui représente aujourd’hui 131% du PIB national et de faire des propositions pour la faire baisser ». Pour compléter son emploi du temps, le sénateur s’est par ailleurs lancé il y a un mois, avec un autre sénateur communiste, Fabien Gay, dans un tour de France sous le slogan « Pédale et tais-toi » pour aller à la rencontre des livreurs de plats cuisinés se déplaçant à vélo. « Ils ne sont pas régis par le droit du travail. Je n’incrimine pas les jeunes qui essaient de s’en sortir à travers cela mais je souhaite qu’ils aient un statut et des droits. »

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi