Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Politique | Val de Marne | 10/10
Réagir Par

La sénatrice Sophie Taillé-Polian motive son ralliement à Génération.s

Publicité

Élue il y a un an sur une liste d'union de la gauche en tant que représentante du PS, la sénatrice Sophie Tallié-Polian a officialisé son départ du parti socialiste pour la formation politique de Benoît Hamon, Génération.s. Elle donnait ce mardi un déjeuner de presse pour s'expliquer, regrettant un PS qui n'arrive pas à se transformer.

Très proche de Benoît Hamon lors de la campagne présidentielle, la sénatrice avait fait le choix de laisser sa chance au PS lorsque le 1er juillet 2017, l’ancien candidat avait annoncé son départ du parti pour créer son propre mouvement. « A ce moment là, j’avais encore espoir que le parti puisse rebondir. Lors du congrès d’Aubervilliers,  j’ai soutenu la motion de Luc Carvounas qui cherchait à réunir la gauche autour d’un bilan raisonné en faisant preuve d’honnêteté intellectuelle. Je déplore que le rendez-vous du bilan du quinquennat n’ait pas été honoré par la direction du parti », explique Sophie Taillé-Polian pour qui le PS fait un nouveau déni après la défaite de 2002 et ses atermoiements successifs au référendum sur la constitution européenne.

« Le PS fonctionne toujours de la même façon… »

Après une première année intense au palais du Luxembourg, la parlementaire a profité de l’été pour dresser un bilan personnel. « Je me suis demandé comment je pourrais me rendre davantage utile à la recomposition de la gauche. Le mouvement Génération.s se veut novateur en matière de gouvernance et de prise de décision. La désignation récente de la coordination à la tête du parti a permis d’impliquer beaucoup de personnes issues de la société civile. A l’inverse, le PS fonctionne toujours de la même façon avec des réunions où le chef parle 30 minutes, les sous-chefs 20 minutes chacun où tout le monde s’endort et personne d’autre ne parle », décrit-elle. Après avoir hésité à mettre un terme à une vingtaine d’années d’engagement au sein de cette formation politique, la sénatrice a finalement choisi de rejoindre le mouvement pour participer à l’élaboration d’un programme et partager son expertise sur les questions de fiscalité ou le revenu universel.

La sénatrice restera au sein du groupe PS du Sénat en tant qu’apparentée

Élue sur une liste d’union de la gauche en septembre et devenant la première femme à représenter les élus socialistes du Val-de-Marne au Sénat, Sophie Taillé-Polian assure que son changement de parti politique n’enlève rien au mandat que lui ont confié les grands électeurs du département. « Je vais continuer à défendre les politiques menées par les municipalités de gauche de notre département notamment sur la défense des services publics. Nous nous retrouvons sur de nombreux sujets et toutes les forces de gauche doivent continuer à dialoguer. Autrement, la profusion de listes aux prochaines échéances électorales risque de faire perdre espoir à nos électeurs », prévient l’élue qui va continuer à siéger au Sénat dans le groupe socialiste en tant qu’apparentée. « S’il y a une très forte envie d’union de la gauche, notamment pour ces élections européennes, elle ne doit pas se faire au détriment d’un projet avec une vision positive. Je pense qu’il est possible de faire une Europe sociale sans avoir à changer les traités contrairement à ce que propose la France insoumise », insiste la sénatrice.

Un mouvement peu ancré en Val-de-Marne

Structuré autour de comités locaux à l’échelle des villes, le mouvement Génération.s ne dispose pas d’instances départementales. Si l’arrivée de Sophie Taillé-Polian permet de donner une incarnation à cette jeune formation politique en Val-de-Marne, la sénatrice n’entend pas en prendre le leadership. « A l’heure actuelle, il y a un comité à Créteil, à Fresnes et au Kremlin-Bicêtre. Je serais contente qu’il s’en créé un à Villejuif. Ils pourraient devenir force supplémentaire pour permettre à la gauche de remporter des villes ou de les conserver ». L’élue n’entend pas non plus semer la zizanie à Villejuif en rajoutant une candidature, alors que la commune est déjà compliquée…

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

6 commentaires pour La sénatrice Sophie Taillé-Polian motive son ralliement à Génération.s
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi