Initiative | Saint-Maur-des-Fossés | 12/03
Réagir Par

Chez Ecti, les seniors gardent un pied dans le monde professionnel

Chez Ecti, les seniors gardent un pied dans le monde professionnel © Fb

« Il était hors de question de passer mes journées devant la télévision ou à la pêche », motive Marcel, l’un des fidèles adhérents de l’association Ecti qui regroupe une trentaine de retraités bénévoles dans son antenne départementale de Saint-Maur-des-Fossés. Son objet : s’impliquer dans l’accompagnement de PME, associations et collectivités locales par le partage d’expérience et la transmission de compétences.

« J’avais envie de rester socialement intéressant avec la conviction que je pouvais faire profiter de mes connaissances des structures de taille plus ou moins importantes. J’ai par exemple validé un gros investissement que prévoyait de faire Emmaüs à Charenton-le-Pont, j’ai également fait des préconisations à Emmaüs International pour qu’ils optimisent leur structure« , poursuit Marcel, qui s’active à l’Ecti depuis une quinzaine d’années après une carrière dans l’univers de la banque.

Au départ, l’association Ecti (Échanges et consultations techniques internationales), créée dans les années 70 par un polytechnicien, permettait à des entreprises de confier des missions à d’anciens cadres pour contourner l’interdit emploi-retraite. Depuis, cette association, reconnue d’utilité publique est ouverte à l’ensemble des seniors (retraités et pré-retraités) quel que soit leurs parcours. « Il n’y a qu’un pré-requis à avoir, l’envie de transmettre et de former. Nous sommes sollicités par des personnes qui sont confrontées à des problèmes ou des objectifs à atteindre. L’idée n’est pas de faire à leur place mais de les accompagner dans les décisions qu’ils vont prendre », explique Gérald Helwig, le délégué de l’association en Val-de-Marne, ancien ingénieur dans l’industrie agro-alimentaire, qui revient d’une mission de quinze jours en Afrique pour venir en aide à une brasserie sur sa gestion d’énergie. Les « Ectiens », comme ils se font appeler, choisissent en fonction de leurs disponibilités le temps qu’ils consacrent chaque semaine dans le suivi des projets qui leurs sont confiés. L’association est sans but lucratif et ses membres ne sont pas rémunérés. En revanche, les missions sont facturées par Ecti simplement pour rembourser les frais et équilibrer les coûts de fonctionnement de la structure.

Au-delà des PME, des associations et des collectivités, les seniors d’Ecti participent également à des ateliers auprès d’organismes de formation et d’insertion professionnelle. Ils font passer à des demandeurs d’emploi ou des étudiants des entretiens d’embauche fictifs, les conseillent sur leurs CV ou épaulent les créateurs d’entreprises. « Ce contact auprès des jeunes est très appréciable. Ils sont enthousiastes à l’écoute, et comme nous sommes dans une autre posture que celle de leurs enseignants, nous pouvons avoir des discussions à bâtons rompus très constructives », confie Jean-Michel, qui après 50 ans dans le secteur des réseaux et télécoms, continue de suivre des formations. Il a pris sous son aile la ressourcerie Approche à Saint-Maur, pour leur permettre de renforcer leur modèle économique. Le bénévole conseille également un entrepreneur d’Arcueil dans le développement commercial de Verdurable, une société proposant du matériel de jardinage adapté aux personnes à mobilité réduite. « J’ai connu Ecti parce qu’ils sont membres Silver Valley (un réseau pour accélérer le développement d’activités économiques innovantes répondant aux besoins et aux usages des seniors). Après avoir été salarié, je me suis lancé sans trop d’expérience dans l’entrepreneuriat, j’ai confié mes attentes à Jean-Michel et puis nous avons commencé à nous voir régulièrement. Il m’a aidé à mieux comprendre les clients et à améliorer la présentation et la vente des produits », explique Qi Wu l’un des fondateurs de la société.

Pour plus de renseignements, rendez vous sur le site internet de l’association Ecti

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *