Société | Ivry-sur-Seine | 09/05
Réagir Par

Au seuil de sa 4e semaine de grève de la faim, Claude Mangin reçoit le soutien de Macron

Ce mercredi 9 mai,  Claude Mangin-Asfari entame sa quatrième semaine de grève de la faim pour défendre son droit de visite à son mari, prisonnier politique sahraoui au Maroc. Après trois semaines de jeune, elle a perdu 10% de son poids mais reste combative et décidée, touchée par les nombreux témoignages de soutien. 

Lors de sa conférence de presse de début de semaine, depuis la mairie d’Ivry-sur-Seine où elle est accueillie, elle a partagé une nouvelle encourageante, celle d’un courrier du président de la République. Dans sa missive, Emmanuel Macron « charge sans ambiguïté le ministre des affaires étrangères de contacter les autorités marocaines« , indique Régine Villemont, présidente de l’AARASD (Association des Amis de la République Arabe Sahraouie Démocratique) et responsable du comité de suivi de la grève de la faim de Claude Mangin-Asfari.  Pour rappel, Claude Mangin-Asfari a commencé sa grève de la faim le 18 avril après avoir été expulsée du Maroc où elle tentait une nouvelle fois de rendre visite à son mari, emprisonné depuis deux ans sans qu’elle ait pu le voir. Militant sahraoui, Naâma Asfari a été arrêté au Sahara occidental du Maroc en novembre 2010, passé à tabac et condamné à 30 ans de prison.

«Je me sens plutôt bien, je suis même plutôt étonnée de me sentir aussi bien», témoigne Claude Mangin-Asfari. Marianne Petit, médecin du centre santé municipale qui la suit quotidiennement, fait pourtant part de son inquiétude, indiquant que la gréviste de la faim a déjà perdu 10% de son poids. Claude Mangin est actuellement en deuxième phase, celle où l’organisme consomme les graisses après avoir consommé les sucres. La troisième phase, celle où l’organisme tape dans la réserve de protéines, devient critique et présente des risques de dégâts irréversibles. L’épouse de Naâma Asfari sait que les jours de son combat sont comptés, et dans ce contexte, la lettre de l’Elysée promettant une action diplomatique constitue une avancée qui était très attendue. Reste à la voir se concrétiser.

Près de 2700 soutiens ont signé la pétition pour son droit de visite

Au-delà de la présidence, les soutiens affluent aussi très nombreux. L’évêque de Créteil, Michel Santier, a écrit au président avec le maire, Philippe Bouyssou, lequel a été jusqu’au château de l’Oise où le roi du Maroc réside une partie de l’année pour porter la requête de Claude Mangin.  Des artistes se sont aussi pressés au chevet de la gréviste de la faim, à l’instar de l’acteur Pierre Richard, du plasticien Ernest Pignon Ernest, beaucoup de militants venus de toute l’Europe comme des associations napolitaines liées au peuple sahraoui, un représentant de Podemos. Au-delà, les citoyens ont été nombreux à signer la pétition en ligne réclamant le respect du droit de visite de l’épouse à son mari. Au seuil de cette 4ème semaine de grève de la faim, près de 2700 personnes ont signé.

«Cette affaire concerne le droit privé et familial, c’est un droit fondamental, et un droit fondamental ne peut être remis en question en vertu des circonstances. La diplomatie avec le Maroc ne peut entraver le droit pour Claude de visiter son mari», insiste Ingrid Metton, avocate de Claude Mangin depuis quatre ans.

A lire aussi :

Casse tête diplomatique autour du combat de Claude Mangin

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement
et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Claude Mangin, Ivry-sur-Seine, Mairie d'Ivry-sur-Seine, Maroc
2 commentaires pour Au seuil de sa 4e semaine de grève de la faim, Claude Mangin reçoit le soutien de Macron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *