Sécurité | Accueil Val de Marne (94) Vitry-sur-Seine | 28/11/2018
Réagir Par

Simulation d’accident ce mercredi au dépôt pétrolier de Vitry-sur-Seine

Simulation d’accident ce mercredi au dépôt pétrolier de Vitry-sur-Seine
Publicité

Depuis 9 heures ce mercredi, un exercice de simulation d’accident a débuté sur le dépôt pétrolier EG Group à Vitry-sur-Seine. Près de 200 personnes sont mobilisées pour ce test grandeur nature.

Organisé par la préfecture du Val-de-Marne, cet exercice de simulation d’accident teste le plan de secours pour coordonner la chaîne d’alerte, de commandement et l’organisation de crise qui serait déployée en cas de situation réelle.

Sur la base d’un scénario fictif d’accident technique, non connu des participants, le dépôt pétrolier met en œuvre les dispositions prévues par son plan d’urgence interne (PUI). Environ 200 personnes sont engagées dans cet exercice, dont les services de l’État (Brigade des Pompiers de Paris, Police, ARS, DRIEE), EG Group, le SAMU, la ville de Vitry-sur-Seine et le Conseil départemental du Val-de-Marne. Cet exercice permet ainsi un entraînement des forces d’interventions.

Dans ce cadre, les sirènes d’alerte Plan d’Opération Interne (POI) et Plan Particulier d’Intervention (PPI) seront déclenchées en réel dès 9h00. Cela permettra notamment de sensibiliser les riverains alentours à cette sonnerie, la bonne information de la population contribuant en effet au bon déroulement des opérations de secours. Cet exercice n’impliquera cependant pas la participation active des habitants

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi