Entreprendre | Val de Marne | 13/02
Réagir Par

La startup Garling imagine des robes qui changent de couleur

Robe couleur du temps ou couleur du soleil ? Il sera bientôt possible de passer de l’une à l’autre en un clic sur son smartphone. C’est en tout cas le défi de la startup créée par Chloé Garling.

Le concept : des vêtements et accessoires intelligents qui changent de motifs et de couleur via une application. Simple et révolutionnaire! Reste bien-sûr à le mettre en oeuvre techniquement. Concrètement, la solution passe par le tissage de fibres connectées. Sil n’y a plus de réseau pour connecter le tissus et lui communiquer la couleur et les motifs, le tissu de base sera blanc ou noir. Le bouclage financier du prototypage est en cours et le premier exemplaire de sac magique devrait être prêt d’ici six mois. « L’objectif est de commencer à vendre le sac et dégager des bénéfices pour développer ensuite une collection de vêtements« , explique Chloé Garling. Les prix envisagés : de quelques centaines à quelques milliers d’euros selon les pièces. Les clients : le grand public mais aussi les professionnels pour de l’événementiel.

La jeune vendéenne, venue à Paris pour faire Esmod, a eu l’idée à la fin de son école de mode. Depuis, elle s’est donnée les moyens de ses ambitions en développant ses compétences innovation, marketing et management aux Arts et Métiers, à l’université de Paris Assas et enfin en bouclant un Master 2 à l’IAE Gustave Eiffel de l’Université Paris Est Créteil (Upec). Lauréate du prix Pépite Tremplin Ile-de-France et d’une des bourses BNP Paribas en 2017, elle s’est associée avec Andrei  Soukatchev pour créer son entreprise fin 2017.

Andrei Soukatchev et Chloé Garling

Domiciliée à Vincennes, l’entreprise Garling est hébergée dans les locaux de la Maison de l’innovation de Créteil avec le statut pépite, et ce mercredi 14 février dans les locaux de Creative Valley, au Kremlin-Bicêtre, elle fera partie des deux entreprises présentées dans le cadre de la session Impulse Heure proposée par l’association de développement économique Campus Urbain. Des sessions qui permettent aux jeunes pousses de pitcher leur projet auprès de professionnels aguerris sources de conseils et de réseaux. La seconde entreprise qui sera présentée ce mercredi, Sensefact, est une plate-forme de mises en relation qualifiées entre industriels et start-up, incubée à Créative Valley.

A lire aussi :

Impuls’heure: 60 minutes chrono pour affûter sa stratégie et élargir son réseau

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *