Formation | Créteil | 06/04/2018
Réagir Par

Troisième tentative d’élection à la présidence de l’Upec

Publicité

Cette fois sera peut-être la bonne. Après deux tentatives infructueuses d'élire un nouveau président ou une nouvelle présidente à la tête de l'Upec (Université de Créteil), une nouvelle élection se tient ce vendredi 6 avril. 

Parmi les trois candidats en lice, deux l’étaient déjà dans les précédents tours, le doyen de la fac de médecine Jean-Luc Dubois-Randé, et Vérène Chevalier. La troisième ex-candidate Caroline Ollivier-Yaniv a en revanche passé le témoin au directeur de l’IAE (l’école de management de l’Upec), Arnaud Thauvron.

Le gagnant devra rallier le suffrage de 17 des 32 administrateurs. Même s’il ne reste plus que 2 candidats, celui qui obtient le plus de voix ne peut être élu si les abstentions ou votes nuls l’empêchent d’obtenir 17 votes pour. C’est ce qui s’est passé à l’Upec en janvier. Pour rappel, l’élection peut se dérouler en quatre tours maximum durant cette séance du CA, chaque candidat pouvant ou non se désister entre les tours.

Cette élection fait suite à la démission pour raisons de santé d’Olivier Montagne. Les clivages entre les candidats portent notamment sur la stratégie de développement de l’université au sein du Grand Paris. Voir les interviews des candidats avant la précédente élection.

 

 

Alors que l’ancienne équipe de direction a démissionné après la deuxième tentative infructueuse d’élire une présidence, une administratrice provisoire a été nommée mi-février en la personne de Françoise Moulin-Civil, ancienne rectrice de Lyon et ancienne présidente de l’université de Cergy Pontoise.

Voir tout le dossier sur ce sujet.

A lire aussi  :

L’ex-rectrice de Lyon Françoise Moulin-Civil prend les commandes de l’Upec

Blocage à l’Upec: l’impossibilité d’une présidence

Avenir de l’Upec? Interviews des candidats à sa présidence

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi