Publicité
Publicité : Ordival 94
Société | Grand Paris | 30/05/2018
Réagir Par

300 migrants accueillis à Champigny, Nogent et Choisy-le-Roi

300 migrants accueillis à Champigny, Nogent et Choisy-le-Roi
Publicité

1016 migrants issus du campement du Millénaire, dans le 19ème arrondissement parisien, ont été évacués ce mercredi matin à partir de 6h30. Dans le Val-de-Marne, 3 sites ont été mis à disposition pour accueillir chacun une centaine de personnes.

Attendue de manière imminente depuis une dizaine de jours et fortement réclamée par la ville de Paris et les associations, la préfecture de région a organisé ce mercredi matin une vaste opération de mise à l’abri depuis l’un des trois gros campements de la capitale.  Au total, 1016 demandeurs d’asile ont été effectivement emmenés par les services de l’Etat dans 18 sites de la région parisienne. Dans le Val-de-Marne, le gymnase Leclerc de Nogent-sur-Marne, en partenariat avec Coallia, ainsi que le gymnase Maurice Baquet de Champigny-sur-Marne et le gymnase du parc interdépartemental de Choisy-le-Roi ont accueilli chacun une centaine de personnes.

« Pour mettre fin à l’anomalie selon laquelle les personnes mises à l’abri à Paris étaient pour 95% d’entre elles hébergées ailleurs que dans la capitale, cette évacuation conduira à l’hébergement temporaire des personnes concernées dans une vingtaine de sites de Paris et de la région parisienne, puis à l’examen de la situation administrative de ces personnes, en vue d’identifier le devenir de ceux qui ont été évacués. A cette fin, les cinq centres d’accueil et d’examen des situations (CAES) de la région accueilleront les personnes qui relèvent de la demande d’asile, lesquelles seront ultérieurement orientées vers le dispositif national d’accueil pour demandeurs d’asile. Afin d’éviter qu’après cette 34ème évacuation à Paris depuis juin 2015, une 35ème opération soit requise à bref délai, les services de la préfecture de police seront pleinement mobilisés pour lutter contre la réinstallation des campements, en usant le cas échéant des moyens juridiques à leur disposition« , a indiqué Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, dans un communiqué.

780 places mises à disposition, soit 40% de l’ensemble, sont situées à Paris intramuros, précise de son côté la ville de Paris qui rappelle qu’elle réclamait cette mise à l’abri depuis 4 mois, alors que les campements grossissent depuis la fermeture du centre d’hébergement d’urgence qui avait été installé il y a deux ans dans le 18ème.  « Depuis 2015, Paris a consacré 30M€ à l’aide à l’accueil des demandeurs d’asile. Ces fonds ont permis de financer des centres humanitaires, des maraudes, des distributions alimentaires, des aides sociales et médicales. Grâce à ces mesures, plusieurs dizaines de campements de rue ont été évités dans la capitale, dans l’intérêt des réfugiés et des Parisiens. Par ailleurs, la ville de Paris a mis différents lieux à disposition gracieuse de l’Etat, permettant la création de 2 500 places supplémentaires d’hébergement d’urgence en trois ans. Paris compte à elle seule 34% de l’offre d’hébergement d’urgence en Ile-de-France, tout en ne représentant que 1% de la superficie régionale. C’est par exemple quatre fois plus que le département des Hauts de Seine, dont la population et le niveau de richesse sont comparables », insiste la ville de Paris.

Alors que la mise à l’abri de ce mercredi concerne le campement du Millénaire, à la porte de la Villette, de nouvelles  opérations devraient suivre d’ici quelques jours dans les campements du canal Saint-Martin et de la porte de la Chapelle.

Et après ?

Au-delà de ces mises à l’abri de printemps, la capitale s’inquiète de l’avenir et demande de nouveaux dispositifs pérennes pour accueillir les personnes qui arrivent, et appelle également à une remise en question des accords de Dublin qui font que le migrants ne peuvent voir étudier leur demande d’accueil que dans le premier pays où elles ont donné leurs empreintes, logiquement ceux qui sont aux frontière de l’Europe.  « Sans cela, de nouveaux campements apparaîtront très vite dans les rues de la capitale. Et il est évident qu’aucune barrière, aucun aménagement public, ne pourra empêcher cela : Paris compte plus de 1 400km de voirie« , insiste la commune.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Centre d'hébergement d'urgence, migrants,
18 commentaires pour 300 migrants accueillis à Champigny, Nogent et Choisy-le-Roi
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi