Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Service public | Territoire T10 | 27/06
Réagir Par

Les villes de Paris Est Marne et Bois mutualisent leurs équipements à reculons

Publicité

Essentiellement composé de villes qui n'étaient pas constituées en intercommunalités, contrairement à Grand Paris Sud Est Avenir qui en comptait trois déjà très intégrées, ou de Grand Orly Seine Bièvre, le territoire Paris Est Marne et Bois avance à petits pas dans la mutualisation, non sans tensions. 

Lors du Conseil territorial de ce lundi 25 juin, ce-sont moins d’une dizaine d’équipements (3 skate parks, 2 salles de répétition et 4 musées – *liste détaillée ci-dessous) qui ont été déclarés d’intérêt territorial, et même ce transfert a minima a suscité un débat tendu lorsqu’il fut question du Musée de la Résistance Nationale de Champigny, certains élus campinois peu enclins à cette idée. Absent au moment du vote de cette délibération, le maire PCF de la ville, Christian Fautré, tempère. « L’Espace Aimé Césaire qui abritera bientôt le musée est mis à disposition par le département tandis que le musée est porté par une association indépendante financée par de nombreux partenaires. Il ne s’agit donc pas d’un musée municipal et il ne peut en aucun cas être transféré au territoire. Si Paris Est Marne et Bois veut prendre en charge la subvention municipale attribuée au musée, je n’y vois en revanche aucun inconvénient« , indique l’élu. Une subvention annuelle qui s’élève à environ 50 000 euros. La ville de Champigny-sur-Marne continuera en revanche à prendre en charge les travaux en cours dans le nouvel espace, qui permettront au musée de déménager sur les quais de la Marne courant 2019. (Voir le reportage sur le sujet lors du lancement de la souscription citoyenne pour agencer le musée).

« Nous allons demander à l’association à ce qu’il y ait un ou deux élus du Conseil territorial qui siègent dans son Conseil d’administration« , indique pour sa part Jacques J-P Martin, président LR du territoire, qui motive la présence de ce musée dans la liste pour qu’au moins les principaux musées du territoire figurent dans la dot. Car pour l’heure, aucune ville ne semble pressée de transférer la gestion de ses théâtres, piscines ou gymnases.

Fin décembre, c’est donc déjà après une laborieuse réflexion qu’avait été votée une première délibération, pour répondre à la demande de mutualisation réclamée par l’Etat dans le cadre de la loi sur la métropole. Celle-ci ne listait toutefois pas nommément les équipements et n’avait pas suffisamment précisé les critères ayant conduit à ce choix. Le territoire avait notamment proposé de reconnaître comme intérêt territorial des pratiques comme la promotion de la lecture grâce à la mise en réseau des médiathèques ou encore le soutien de la promotion de l’attractivité culturelle, sportive et touristique, mais sans transférer les équipements. Une première copie retoquée par le préfet. « Cela relève de l’amateurisme », s’agace Yoann Rispal, conseiller territorial divers gauche de Fontenay-sous-Bois, qui avait réclamé en vain la liste précise des équipements lors du Conseil territorial de décembre.

« Les communes de Paris Est Marne et Bois n’ont pas l’habitude de l’intercommunalité et les incertitudes qui pèsent sur le devenir des territoires, concernant la stabilité de leur statut à fiscalité propre, renforcent l’attentisme. Concernant les équipements culturels comme les théâtres, chaque ville est jalouse de ses programmes et craint que le fait de mutualiser les murs n’influence la programmation« , analyse de son côté le président du territoire pour expliquer la difficulté à proposer une liste plus consistante d’équipements à mutualiser.

Dans le territoire Grand Orly Seine Bièvre, la CA du Val-de-Bièvre a contribué d’emblée à remplir la corbeille de la mariée avec ses piscines, conservatoires ou théâtres. Depuis, deux autres villes ont rejoint le mouvement, Viry Châtillon et Villeneuve-Saint-Georges, qui ont toutes deux confié leur piscine. La médiathèque toute neuve de Villeneuve-Saint-Georges a aussi été développée dans le cadre de l’EPT. Ivry-Sur-Seine, Vitry-sur-Seine et Choisy-le-Roi qui étaient aussi en intercommunalité (Seine Amont) n’avaient pas en revanche mutualisé leurs équipements et n’ont pas encore franchi le pas. Au total, le territoire agrège tout de même 9 piscines et 43 culturels, dont dépendent 800 agents. Ce qui ne va pas non plus sans plus sans poser de problèmes, avec récemment un mouvement social de maîtres nageurs des piscines à l’échelle du territoire.

 

 

Dans le Grand Paris Sud Est Avenir, la mutualisation des équipements avait commencé bien avant la mise en place du territoire, avec trois intercos assez structurées (Haut Val-de-Marne, Plaine Centrale et Plateau briard). Toutes les médiathèques du territoire sont ainsi d’intérêt territorial mais aussi nombre d’écoles de musique, de gymnases et autres équipements culturels et sportifs, avec une mutualisation de la gestion. « Nous avons déjà regroupé les appels d’offre et les marchés », indique Jean-Jacques Jégou, vice-président du territoire en charge des finances.

*La liste des équipements que le territoire Paris Est Marne et Bois a décidé de déclarer d’intérêt territorial lors du Conseil du 25 juin.

  • Salle sourde de répétition musicale au sein du « Carré », 1 rue de l’Egalité à Vincennes
  • Salle sourde de répétition musicale au sein de la Maison des Jeunes et de la Culture, 36 boulevard Gallieni à Nogent-sur-Marne
  • Skate park situé boulevard des Alliés à Joinville-le-Pont
  • Skate park situé 1 impasse Fleurus à Maisons-Alfort
  • Skate park situé Avenue Jean Monet à Nogent-sur-Marne
  • Musée de Nogent-sur-Marne situé 36, boulevard Gallieni
  • Musée de Saint-Maur-des-Fossés situé Villa Medicis 5 Rue Saint-Hilaire
  • Musée de la Résistance Nationale situé 88 avenue Marx Dormoy 94500 Champigny-sur-Marne (subvention) Les travaux restent à la charge de la ville
  • Musée Emile Jean situé 31 rue Lenoir – 94350 Villiers-sur-Marne.
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Les villes de Paris Est Marne et Bois mutualisent leurs équipements à reculons
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi